BATHURST – Deux des parents de victimes, Ana Acevedo et Isabelle Hains, se disent très déçus que le gouvernement ait mis de côté certaines des recommandations qu’elles jugeaient capitales.

Elles ne comprennent pas pourquoi la province n’oblige pas les conducteurs des véhicules multifonctionnels à posséder un permis de conduire de classe 2, comme les chauffeurs d’autobus scolaires.
«Pourquoi on ne peut pas payer pour que les chauffeurs reçoivent une formation pour un permis de classe 2? Ce n’est pas bien de piger telle recommandation et d’en laisser d’autres. Le gouvernement a fait preuve de négligence et le moins qu’il puisse faire est d’implanter toutes les recommandations», s’est écriée Mme Acevedo.
Le ministre de l’Éducation Roland Haché défend les mesures que son gouvernement a adoptées. Il dit ne pas fermer la porte à d’autres modifications pour une meilleure sécurité des élèves quand ils sont en déplacement.
«Il y a eu beaucoup d’améliorations, mais de prétendre que c’est parfait, c’est au-delà de mes pensées. Avec les parents que j’ai rencontrés ce matin (mardi), nous avons décidé que nous allions continuer à travailler ensemble, rencontrer d’autres intervenants du milieu pour s’assurer que s’il y a des améliorations à faire, qu’elles soient faites. Je me suis engagé à ça et je tiendrai mon engagement», a affirmé le mi­nistre Haché.
Isabelle Hains qui a toujours réclamé une politique claire sur les déplacements en cas de mauvais temps est troublée que la province n’ait pas pris d’engagement à cet égard.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle