Deux camionneurs ont été exposés à de fortes doses radioactives

OTTAWA – Une enquête préliminaire de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a permis d’apprendre que deux camionneurs ont été exposés à d’importantes doses radioactives en décembre 2008 après avoir transporté, pendant six jours, un dispositif radioactif d’un bout à l’autre du pays.

La CCSN a pris connaissance de la situation lorsque le chargement a déclenché une alerte radioactive à son arrivée aux bureaux de MDS Nordion à Ottawa.

De fil en aiguille, la CCSN a appris qu’un technicien de Nomad Inspection Services à Olds, en Alberta, avait négligé de bloquer un verrou de sécurité du dispositif en question avant qu’il ne soit empaqueté et expédié.

Selon un rapport sur l’incident, produit en février, la société n’a avisé personne que le verrou de sécurité n’avait pas été bloqué.

La source radioactive du dispositif est passée du mode blindé au mode non blindé quelque part entre Edmonton et Ottawa, exposant les camionneurs à de fortes doses radioactives.

Selon le texte du rapport, comme il n’est pas possible de déterminer à quel moment la source a changé de mode, on peut présumer que la source a été exposée à partir d’Edmonton. Selon cette présomption et les mesures prises à l’aide du débitmètre à l’arrivée du chargement à leurs bureaux, les responsables de MDS Nordion ont conclu que les deux camionneurs auraient été exposés à une dose supérieure à la limite permise pour le public.

Les autorités de la CCSN estiment, à partir de « calculs conservateurs », que les deux camionneurs ont été exposés à une dose de 1,36 millisievert. Les normes canadiennes fixent la dose maximale annuelle à 1 millisievert pour les personnes ne travaillant pas dans le secteur de l’énergie nucléaire ni dans le domaine hospitalier.

La Presse Canadienne a obtenu copie de ce document par l’entremise de la Loi sur l’accès à l’information.