La fête du N.-B., une grande fête familiale

DIEPPE – C’est sobrement et sous le thème de la famille que se sont déroulées les activités organisées hier dans le Grand Moncton pour souligner la fête du Nouveau-Brunswick.
 

Pascal Raiche-Nogue

pascal.raiche-nogue@acadienouvelle.com

En plus d’un congé férié, la po­pulation a notamment eu droit à des discours officiels, des petits morceaux de gâteau et des jeux pour enfants. On est donc bien loin de l’énergie dont sont em­preints les tintamarres de la fête nationale des Acadiens et de l’ampleur des feux d’artifice de la fête du Canada.
Tant à Moncton qu’à Dieppe, de nombreuses familles ont participé et ne se sont pas fait prier pour passer la journée avec leurs enfants.
C’est le cas de Michelle Lévesque, qui a bricolé avec son fils, Alexandre, au bazar pour en­fants installé au Marché de Diep­pe. Ils y étaient pour quelques raisons.
«Premièrement, tout est fermé, a-t-elle rigolé. Mais plus sérieusement, on a lu dans le journal qu’il y avait des activités, donc on a décidé de venir, puis on va rester ici pour l’après-midi», a-t-elle indi­qué.
La meute de jeunes enfants surexcités qui courraient partout dans la grande salle a dépensé un peu d’énergie en après-midi, puis­que des jeux d’habiletés étaient installés, des clowns s’affairaient à maquiller des frimous­ses, et de la bouffe était servie, tout cela gratuitement.
Dans la municipalité voisine, le musée de Moncton a ouvert ses portes aux familles et a organisé des activités pour divertir un peu les enfants, tout en leur permettant d’apprendre du même coup. Une chasse au trésor a fait tour­ner les méninges des jeunes, qui ont aussi eu la chance de sillonner les expositions du musée pour faire des découvertes. Une partie de la programmation a été prévue à l’extérieur, ce qui a permis aux participants de célébrer tout en prenant quelques bouffées d’air frais.
Hee-Jong Kim, un immigrant originaire de la Corée du Sud,
a vécu la fête du Nouveau-Brunswick pour la deuxième fois seulement. Il a profité de l’occasion pour visiter le musée de Moncton afin de donner un aper­çu de l’histoire de Moncton à son fils.
Il a expliqué comment les fêtes de ce genre se déroulent différemment dans sa ville d’ori­gine.
«Comme il y a une grosse population, beaucoup de gens se rencontrent et célèbrent, il y a énormément d’automobiles et de gens. Ici, c’est plus calme, puis­que Moncton est une plus petite ville», a expliqué avec diplomatie Hee-Jong Kim. C’est qu’il est ori­ginaire de Séoul, qui, avec plus de 11 millions d’habitants, compte cent fois la population du Grand Moncton.
Nicole Belliveau s’est aussi rendue avec sa famille au musée pour participer aux activités. En se promenant avec son petit bout de chou, elle était d’avis que la fête du Nouveau-Brunswick n’est pas pareille aux autres fêtes, comme celles que l’on célèbre le 1er juillet et le 15 août.
«Les célébrations de la fête du Nouveau-Brunswick sont plus éducatives», a-t-elle commenté.
Par ailleurs, la fête du Nou­veau-Brunswick a été soulignée à bord d’un train qui est parti de Harvey Station, vers 9 h, avec plus de 200 passagers à bord des cinq wagons.
Le train s’est arrêté à la gare de McAdam, où plus de 2000 personnes étaient rassemblées pour faire la fête.