PARIS – Interrogé sur les mouvements de troupes géorgiennes et russes aux frontières de l’Ossétie du Sud, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a assuré mardi que son pays n’engagerait pas les combats avec les troupes russes, mais qu’il se défendrait si nécessaire.

« Jamais nous n’engagerons nous-mêmes le moindre conflit avec les Russes, mais nous résistons à leur agression », a déclaré le chef de l’Etat sur RTL. « Cela fait 16 ans que les troupes russes sont présentes en Géorgie », a-t-il ajouté, « ils ne veulent pas que nous restions indépendants, c’est l’origine de ce conflit ».

Pour M. Saakachvili, « il existe un risque » de nouveau conflit car « la Russie exerce une pression constante » et que « les dernières manoeuvres sont préoccupantes », à l’approche du premier anniversaire de la guerre entre la Russie et la Géorgie à l’été 2008, mais il estime que « l’Europe et les Etats-Unis ont envoyé un message clair » à Moscou ces derniers temps pour le mettre en garde contre toute velléité d’agression. « L’indépendance de la Géorgie doit être soutenue par les moyens politiques » plutôt que militaires, ajoute le président géorgien.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle