NEW YORK – De passage à New York, mardi, Bernard Valcourt en a profité pour vanter la francophonie canadienne devant un comité de l’ONU et pour vendre les charmes de l’Atlantique à des investisseurs américains potentiels.

Le député fédéral de Madawaska-Restigouche et ministre d’État à l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et de la Francophonie, a louangé le rôle joué par la Francophonie canadienne dans les soubresauts démocratiques qui se déroulent actuellement un peu partout sur la planète.

Le ministre a aussi présidé une table ronde avec des investisseurs potentiels au Canada atlantique.

En 2010, la valeur des biens exportés dans l’État de New York par le Canada atlantique s’élevait à 652 millions $.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle