Usine en danger à Shippagan

PIGEON HILL – L’avenir de l’usine Pêcheries FN de Shippagan est des plus incertains.
 

Les 250 employés de l’usine Pêcheries FN de Shippagan ont été surpris d’apprendre mardi que l’entreprise cessait ses activités une semaine plus tôt que prévu, et que leur dernière paye allait être retardée.
Selon le chef du syndicat, Armel Chiasson, il restait près d’une semaine de travail. Ce dernier confirme également que les stocks restants de hareng ont été vendus à d’autres usines de la Péninsule acadienne. Quant au directeur général de Pêcheries FN, il aurait passé la journée en dehors de la région afin de trouver une issue à ce problème, ajoute Armel Chiasson.

— Plus de détails dans les éditions électronique et papier de l’Acadie Nouvelle du 29 septembre.