Nouveau centre à Rustico

ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD – Les élections provinciales ont eu lieu le 3 octobre à l’Île-du-Prince-Édouard. Ce sera le futur gouvernement provincial qui aura la tâche agréable d’ouvrir officiellement le Centre acadien Grand-Rustico, à Rustico.

C’est dans cet édifice tout neuf que la Commission scolaire de langue française a tenu son assemblée annuelle, le jeudi 15 septembre, dans la salle multifonctionnelle/cafétéria.

«Cette salle est très petite, mais elle est très belle. Nous en sommes fiers, mais nous ne pensons pas que nous pourrons tenir notre concert de Noël ici», a indiqué Janet Maddix, présidente du comité de parents de l’école Saint-Augustin.

«L’arrivée de cette belle école a une saveur «aigre-douce» pour certains d’entre nous, parce que nos enfants sont maintenant trop grands pour venir à l’école ici.»

Le fils de Janet, Cody, maintenant en 7e année, va à l’école François-Buote.

Pour Janet Maddix et son comité de parents, il ne fait pas de doute que l’école va continuer de grandir et qu’éventuellement, il y aura une 7e, puis une 8e année et ainsi de suite. Elle parle même d’une 12e année éventuelle.

«De très nombreux parents veulent que leurs enfants restent à Rustico jusqu’en 12e année. Pour nous, le statu quo n’est pas une option. Cette école va continuer de grandir», a dit Mme Maddix.

Pour ce qui est du centre actuel, Janet Maddix affirme qu’il est bien accepté à Rustico, malgré les difficultés vécues dans les mois précédant sa construction.

«Les gens en parlent, et ils semblent le trouver beau et ils en sont fiers.»

Les parents de l’école Saint-Augustin amassent des fonds depuis longtemps pour un éventuel terrain de jeu afin que les élèves puissent s’amuser dans la cour de l’école.

Par rapport à la nouvelle école, Gilles Benoit, directeur général de la CSLF, dit avoir presque oublié toutes les énergies investies dans ce projet, tellement le résultat en vaut la peine.

«Nous allons continuer vers la phase 2 dans un avenir rapproché», a dit M. Benoit, la phase 2 étant l’agrandissement et dans certain cas, la construction pure et simple d’espaces communautaires adéquats.

Pour ce qui est de l’ajout des 7e, 8e et 9e année, la CSLF dit que la décision va venir des parents, de la communauté.

Un forum provincial sur l’éducation va avoir lieu en février 2012 afin de tenter de se projeter plus loin dans le temps et planifier 10 années à l’avance. L’une des questions qui pourraient être discutées est le fait que l’école François-Buote est l’école la plus peuplée mais qu’elle est représentée par un plus petit nombre de commissaires que l’école Évangéline.

-Pour d’autres nouvelles de la communauté francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, consultez le site web du journal La Voix acadienne.