Via Rail: pas de train haute vitesse à l’horizon

OTTAWA – Via Rail a dépensé les trois quarts d’un montant promis de 923 millions $ pour améliorer l’état des voies et son service, mais l’éventualité d’un train à haute vitesse demeure incertaine

Le ministre d’État aux Transports, Steven Fletcher, et des responsables de Via Rail ont annoncé vendredi la fin d’une autre phase d’améliorations du très fréquenté corridor Québec-Windsor.

Les plus récents investissements de 55 millions $ dans l’état des voies permettront aux trains de voyager à des vitesses allant jusqu’à 160 km/h, réduisant les délais, améliorant les temps de transport et, bientôt, augmentant la fréquence du service.

Il s’agit cependant encore de seulement la moitié des vitesses élevées atteintes sur rail dans certaines régions de l’Europe, du Japon, de la Chine et des États-Unis.

Plusieurs études menées depuis 1984 ont chiffré le coût d’une ligne de train à haute vitesse dans le corridor achalandé à jusqu’à 11,1 milliards $.

Selon John Marginson, chef de l’exploitation chez Via, les améliorations apportées jusqu’à maintenant en vertu du programme fédéral d’infrastructures ne sont pas liées directement à la construction éventuelle d’une ligne à haute vitesse.

M. Marginson explique que des améliorations sont apportées au système conventionnel, qui a lui aussi son utilité, tout comme le système à haute vitesse.

àEnviron 85 % des quatre millions de voyageurs annuels de Via Rail circulent dans le corridor Québec-Windsor, principalement entre Montréal et Toronto.

Le gouvernement conservateur s’est engagé à investir 923 millions $ entre 2009 et 2013 pour améliorer le service ferroviaire.

La clientèle de Via a cru de façon constante et ses revenus ont pratiquement doublé depuis 1990, mais le service ferroviaire national ne récupère encore que 52 cents de chaque dollar dépensé.

Le président du conseil d’administration de Via Rail, Paul Smith, dit croire que le train est le mode de transport de l’avenir, et que c’est pour cela que tant d’efforts y sont consentis.