Baisse de la criminalité au N.-B.

FREDERICTON – Les nouvelles stratégies mises en œuvre par la GRC semblent donner de bons résultats dans la province. Le rapport annuel de la GRC indique qu’il y a une diminution de 2,6 % des crimes contre la personne et de 1,3 % des crimes contre les biens.

Le rapport rappelle que la stratégie de réduction de la criminalité de la GRC au Nouveau-Brunswick, laquelle met l’accent sur «l’analyse du renseignement en vue de perturber les activités des récidivistes qui nuisent le plus à nos collectivités», a été mise en oeuvre en 2007».

L’année dernière, la GRC a réussi à identifier et à arrêter plus de 350 récidivistes ayant commis des crimes contre les biens au Nouveau-Brunswick.

Selon Wayne Lang, commissaire adjoint de la Division J de la Gendarmerie royale du Canada, les résultats «positifs» viennent des partenariats que la GRC a établis avec d’autres services de police et des groupes communautaires.

Par exemple, pour la lutte contre le crime organisé, «la GRC au Nouveau-Brunswick collabore étroitement avec un éventail de partenaires de l’exécution de la loi, et de partenaires gouvernementaux et communautaires, pour repérer les groupes de criminels organisés les plus nuisibles dans la province et perturber leurs activités criminelles».

«En 2010, la GRC au Nouveau-Brunswick a saisi 23 000 plantes de marijuana dans plusieurs endroits de la province, pendant la saison de culture extérieure, soit une augmentation de 53 % par rapport à l’année précédente. Cette quantité de marijuana aurait pu permettre de produire jusqu’à 10 millions de cigarettes de marijuana. La GRC croit que l’éradication des (plants de) marijuana découragera considérablement les groupes de criminels organisés de vendre de la marijuana dans nos quartiers et de chercher à tirer profit d’activités criminelles au Nouveau-Brunswick», dit le rapport.

La GRC demeure toutefois préoccupée par certains dossiers.

«Les décès sur les routes ont augmenté de près de 50 % en 2010, comparativement à l’année précédente. Dans 40 % de ces décès, la drogue ou l’alcool était en cause, alors que dans 44 % des cas, la victime ne portait pas sa ceinture de sécurité», affirme M. Lang.

L’autre priorité est les crimes reliés à l’exploitation des personnes les plus vulnérables.

«En mars 2011, le Groupe de lutte contre l’exploitation des enfants dans Internet, en collaboration avec d’autres corps de police municipaux, a effectué une série de perquisitions qui ont mené à l’arrestation de quatre personnes provenant de différentes collectivités du Nouveau-Brunswick, en plus de faire plusieurs saisies (d’images pornographiques infantiles). Depuis, nous avons concerté nos efforts sur la communication d’informations pratiques aux parents quant aux façons de protéger leurs enfants contre les prédateurs en ligne.»

«En même temps, en 2011, la Section des délits commerciaux de la GRC au Nouveau-Brunswick a mené sa deuxième campagne d’un mois sur la prévention de la fraude, en faisant la promotion d’un ensemble de conseils et d’informations utiles sur certaines fraudes et escroqueries visant plus généralement les aînés. Ces derniers représentaient près de la moitié des victimes de fraude au Nouveau-Brunswick en 2010.»

«La GRC au Nouveau-Brunswick croit que chaque dollar dépensé pour les services de police est un investissement dans le bien-être et la sécurité à long terme de nos collectivités. Parce que nous reconnaissons que le coût des services de police ainsi que des autres services d’urgence et du gouvernement compte parmi les dépenses les plus importantes des municipalités, nous veillerons à ce que le public continue à recevoir un excellent rendement pour son investissement.»