Roméo LeBlanc: un homme de qualité qui est toujours resté le même

MONCTON – Le livre sur la vie de l’ancien sénateur et gouverneur général du Canada, Roméo LeBlanc, a été lancé mercredi après-midi à l’Université de Moncton, campus de Moncton. Écrit par l’historienne et amie du défunt, Naomi S. Griffiths, cette biographie, disponible en anglais seulement sous le titre The Golden Age of Liberalism, parcourt la vie personnelle et professionnelle de l’homme.

Au cours de sa vie, Roméo LeBlanc a été enseignant, journaliste à Radio-Canada, politicien, gouverneur général du Canada et sénateur. Il a aussi été chancelier de l’Université de Moncton. Il est décédé le 24 juin 2009 de la maladie d’Alzheimer.
Avant de mourir, il a lui-même demandé à son amie Naomi S. Griffiths, historienne et amie du peuple acadien, d’écrire sa biographie. Mme Griffiths et M. LeBlanc se sont rencontrés au début des années 1950 et ont conservé leur lien d’amitié jusqu’au décès de l’homme.

«C’était une demande que je ne pouvais pas refuser. Mais, l’écriture a été difficile, car je voulais rendre le meilleur hommage possible à cet homme. Je voulais montrer aux lecteurs à quel point c’était quelqu’un de qualité qui est resté le même, de son enfance à sa vieillesse, jamais cynique, toujours convaincu que les actions ont de l’importance», a-t-elle mentionné.

Présent au lancement, Dominic LeBlanc, député de Beauséjour et fils de Roméo LeBlanc, a souligné la qualité du livre de Mme Griffiths.

«C’est un livre qui m’a appris beaucoup sur la vie de mon père avant ma naissance. La chose qui m’a le plus surpris, c’est de voir à quel point il a lutté, au début des années 1950, pour que les étudiants francophones du Nouveau-Brunswick puissent avoir des droits, comme de pouvoir écrire leurs examens en français (ce qu’ils n’avaient pas le droit de faire avant la réforme de Louis J. Robichaud dans les années 1960). Mon père a été le précurseur des réformes de M. Robichaud.