Accident de pompiers près de Petit-Rocher

PETIT-ROCHER – Deux pompiers de Petit-Rocher ont été blessés dans la nuit de vendredi à samedi, sur le chemin Madran, après que leur camion ait dérapé sur une chaussée glissante.

Tout a commencé par un accident de véhicule tout-terrain qui s’est renversé sur son conducteur, à Madran, vers 12 h 35. L’homme a été transporté à l’hôpital pour soigner ses blessures mais on ne craint pas pour sa vie. Comme il ne portait pas de casque, il a subi une commotion cérébrale.

Les policiers et les pompiers ont été appelés sur les lieux. Sur le chemin du retour, vers 1 h 15, le premier camion d’incendie avec à son bord deux combattants du feu, dont le chef de la brigade, Gérald Lagacé, a glissé sur une plaque de glace et a basculé sur le côté.

«L’appel avait été annulé donc nous revenions de Madran et nous sommes passés sur de la glace. Le camion s’est alors renversé», a expliqué le chef pompier Lagacé.

Une deuxième ambulance est intervenue pour transporter au centre hospitalier Gérald Lagacé et son collègue Stéphane LeBlanc.

«Ils nous ont hospitalisés et après ils nous ont donné notre congé mais j’ai un mal tellement intense à une jambe que je dois retourner à l’hôpital», confiait Gérald Lagacé au journal lundi matin.

Le camion des pompiers a été lourdement endommagé et a été remorqué dans l’enclos d’un garage de débosselage à Bathurst.

«Nous venions juste de mettre 5000 $ dessus pour quelques réparations mais que voulez-vous? On ne peut pas prévoir un accident. Là, nous attendons des nouvelles des ajusteurs et des assurances pour voir si le camion est réparable ou non», a dit Pierre Godin, le maire de Petit-Rocher.

Un témoin, Thomas Boudreau, qui réside à Madran, s’est réveillé en sursaut lorsqu’il a entendu le fracas en avant de chez lui. Il blâme la médiocrité du service de déneigement des routes qui prévaut dans sa localité.

«J’ai entendu un bang! Chez nous, le gouvernement a déjà commencé à couper dans le budget de déneigement. D’habitude, des camions mettaient du sel et du sable mais c’est la deuxième petite tempête que nous avons et il n’y a rien eu. Comment voulez-vous que les véhicules d’urgences circulent à Madran? En plus, l’accident s’est produit dans une courbe qui est dangereuse et il n’y a même pas de signalisation», mentionne M. Boudreau.

Le service des incendies de Petit-Rocher ne dispose plus que d’un seul camion maintenant. En cas de sinistre mineur, la municipalité de Petit-Rocher peut assurer le service avec un camion. Dans le cas d’un désastre majeur, elle fera appel à la brigade de Pointe-Verte.