Des hockeyeurs incitent les jeunes à lire

DIEPPE – Évitez la mise en échec à l’école grâce à la lecture, c’est le pari que trois équipes de hockey du sud-est de la province prennent en participant au programme Lire, ça compte.

L’entraîneur des Aces de West Kent, Shane Doiron, avait instigué le programme en 2008 avec ses joueurs. Cette année, les Capitals de Shédiac et La Tornade de Dieppe s’ajoutent au projet qui incite les jeunes et leurs parents à découvrir le plaisir de lire.

Isabelle Connelly est une mère de deux garçons souffrant de dyslexie. Elle croit que l’initiative qui engage à lecture de façon hebdomadaire permettra de leur faire prendre goût à lire.

«C’est une bonne initiative et une chose qui va causer une plus grande facilitée à les rapprocher de la lecture», souligne Mme Connelly ajoutant que ce programme devrait apporter quelque chose de bien.

Il faut dire que le sujet de lecture est d’intérêt. Grâce à un don des Caisses populaires acadiennes, les jeunes sportifs liront les livres de l’auteur jeunesse Marc Couture. Le Québécois a écrit, entre autres, La Coupe Stanley et Le retour de Bruno.

Patrick Cormier est défenseur pour La Tornade. Il frémit déjà à l’idée de lire un livre au sujet du hockey. Il croit aussi que lire va améliorer son équipe.

«Parce que lire ça rend intelligent et il faut jouer intelligemment au hockey», confie le joueur de 9 ans.

Simon Melanson a 10 ans et il est aussi défenseur. Pour le jeune Acadien, lire tissera davantage des liens entre les membres son équipe.

«Lire pour moi c’est apprendre. Lire, ça nous donne aussi de la confiance», souligne le défenseur.

L’idée est aussi de permettre aux joueurs de vivre une expérience de lecture père-fils. L’entraîneur de La Tornade, Scott Morneault, avoue que la lecture n’est pas son fort. Toutefois, pour cet ancien éducateur physique, il est important d’inciter les jeunes à la lecture.

«Mon garçon est dans l’équipe et il adore la lecture. Moi j’aime moins ça. Je n’ai jamais trop lu en grandissant, mais là, je commence à aimer ça. Je veux continuer et je crois que c’est important de combiner les deux, le hockey et la lecture», explique M. Morneault.

L’entraîneur de Dieppe se dit évidemment inspiré par l’expérience de Shane Doiron qu’il qualifie de magnifique, mais c’est l’actualité qui l’a incité à aller de l’avant lorsqu’il a appris que les jeunes garçons ne se classaient pas trop bien au pays en lecture.

«Ça va rapprocher les jeunes. Ils vont partager leur expérience. Je crois que ça va les aider à devenir de meilleures personnes en plus de les aider au hockey», explique M. Morneault.

Le projet a aussi son site internet (www.lirecacompte.net) mené par la doctorante à l’Université de Moncton en éducation, Manon Jolicoeur. Elle étudie, entre autres, l’impact sur la motivation et le développement des compétences en lecture dans ce projet.

M. Morneault est également coordonnateur de la division atome de Dieppe. Ainsi, si tout va bien avec le projet, les hockeyeurs de toute la division pourraient se retrouver avec un livre en main.