Vol de sous-vêtements: la GRC demande l’aide du public

SAINTE-MARIE-DE-KENT, N.-B. – La Gendarmerie royale du Canada poursuit son enquête sur une série d’introductions par effraction survenues dans le comté de Kent, pendant lesquelles des sous-vêtements et des jouets sexuels ont été volés.

Les enquêteurs demandent aux personnes qui vivent dans la région où les vols se sont produits de communiquer avec la police si elles ont vu une personne suspecte rôder autour de leur domicile ou si quelqu’un d’inattendu a cogné à leur porte au cours des derniers mois.

«Si une personne que vous n’attendiez pas s’est présentée à votre porte, la police aimerait en être informée, déclare le capitaine Guy Paul Larocque. Par exemple, cela pourrait être une personne qui dit qu’elle vient pour vérifier le compteur de votre domicile, une personne qui amasse des données pour un sondage, une personne qui demande le chemin pour se rendre à un endroit, ou toute autre personne que vous ne vous attendiez pas de voir. Même si l’incident en question semble faire partie du quotidien ou être peu important, il pourrait être l’élément dont les enquêteurs ont besoin pour attraper la ou les personnes responsables des introductions par effraction et des vols.»

Depuis que la série de vols a été rendue publique, la GRC compte 20 vols de sous-vêtements et de jouets sexuels dans les régions de Saint-Paul, de Sainte-Marie, de Bouctouche et d’Adamsville.

(Avec des extraits de La Presse Canadienne)