Un vent de changement à Radio-Canada Acadie en 2012

MONCTON – En 2012, Radio-Canada Acadie tentera de redynamiser son service des nouvelles, en accordant une plus grande importance aux grands débats et aux grands enjeux. Pour ce faire, la direction a embauché un nouveau chef des nouvelles, Philippe Ricard, et le chef d’antenne actuel, Abbé Lanteigne, pourrait être réaffecté.

Le directeur de Radio-Canada Acadie, Michel Cormier, a confié à l’Acadie Nouvelle, hier, que des pourparlers sont en cours avec Abbé Lanteigne pour en arriver à une entente qui «maximisera l’impact» de celui qui est à la barre du Téléjournal Acadie depuis 19 ans.

Dans son édition de mercredi, l’Acadie Nouvelle a révélé que Radio-Canada avait l’intention de remplacer Abbé Lanteigne par Martin Robert.

Ce dernier est à la barre du Téléjournal Acadie du vendredi au dimanche.

«Nous ne sommes pas en train de congédier Abbé Lanteigne. Nous sommes en train d’essayer d’augmenter sa force de frappe, qui est pour nous une grande partie de notre marque de commerce en information», a expliqué M. Cormier, qui soutient que M. Lanteigne est sans aucun doute le journaliste le plus crédible en Acadie.

Celui qui est à la direction de Radio-Canada Acadie depuis juin 2011 ne peut cependant pas préciser, pour l’instant, de quelle façon M. Lanteigne exercera sa «force de frappe». Une annonce doit avoir lieu la semaine prochaine. Chose certaine, les nouvelles tâches du présentateur vedette amèneront Radio-Canada à être plus présente en Acadie, selon M. Cormier.

Il va donc sans dire que le visage de l’information changera au sein du diffuseur public en 2012. Ce changement passera par le nouveau chef des nouvelles, Philippe Ricard, qui a quitté son poste de rédacteur en chef des hebdomadaires francophones de Brunswick News (le bras médiatique de l’empire Irving) pour faire le saut à la société d’État.

M. Ricard désire que l’information diffusée ait un plus grand impact dans la société acadienne. Celui qui a également été journaliste à l’Acadie Nouvelle pendant près d’une dizaine d’années compte faire une plus grande place aux débats et offrir de grands dossiers, de la critique et des exclusivités.

«Plutôt que de suivre la parade des nouvelles qui sortent ailleurs, je pense qu’il faut nous-mêmes décider de ce qui est important pour l’Acadie et d’aborder ces questions avant que les autres le fassent», a avancé M. Ricard.

Le futur rôle d’Abbé Lanteigne à Radio-Canada Acadie pourrait donc, selon M. Cormier, être une composante importante de cette nouvelle vision de l’information.

«On est en discussion avec Abbé pour savoir ce qu’il peut faire de plus. C’est aller au-delà de ce qu’il fait maintenant, dans une perspective d’alimenter les débats qui sont importants chez nous», a souligné M. Cormier.

Par contre, il n’est pas question pour le moment, dans un contexte où des coupes budgétaires sont imminentes, de créer de nouvelles émissions d’information.

«Il n’y a pas de décision de prise, mais la priorité est toujours de protéger la programmation. Cela dit, on attend toujours le chiffre final du ministre des Finances (Jim Flaherty) en février», a déclaré M. Cormier.

Ces compressions à la Société Radio-Canada (SRC) devraient être de l’ordre de 10 %. Toutefois, la direction de Radio-Canada Acadie est encouragée par les propos du président du service public, Hubert Lacroix, selon lesquels les régions ne devraient pas être affectées puisqu’elles constituent un des trois piliers de la stratégie de rapprochement de l’auditoire de la SRC.