Happée par un autobus: la GRC poursuit son enquête

MONCTON – Les circonstances exactes entourant la mort d’Aurore LeBlanc, cette dame originaire de Memramcook qui s’est faite mortellement happer par un autobus à Moncton le 20 janvier, font toujours l’objet d’une enquête.

Âgée de 46 ans, celle qui résidait à Dieppe, selon la GRC, traversait l’intersection des rues Main et King vendredi lorsqu’elle s’est trouvée coincée sous un autobus du service municipal de transport en commun Codiac Transpo, vers 13 h.

Lorsque les services d’urgence ont finalement réussi à dégager la victime de sous le lourd véhicule, il était malheureusement trop tard.

L’Acadienne était une employée de Service correctionnel du Canada depuis 23 ans. Elle adorait la lecture, la nage, les voyages et manger à de bons restaurants, d’après sa nécrologie publiée dans un quotidien anglophone. Elle laisse dans le deuil ses deux enfants, Estelle et Janice, ainsi que son partenaire, Stephen McGrath.

Mme LeBlanc était la deuxième personne à perdre la vie au Grand Moncton au cours d’une collision impliquant un piéton et un véhicule en 2012.

Une piétonne âgée de 69 ans a perdu la vie quand elle a été frappée par une voiture dans le stationnement d’une entreprise située à l’angle des rues Main et Chapman, à Moncton, le 14 janvier.

Les funérailles de Mme LeBlanc auront lieu mercredi, en l’église Notre-Dame-de-Lourdes, à Memramcook, à 11 h.