Sobeys: le bistrot Au Vieux Rafiot fermera bientôt ses portes

CARAQUET – Le bistrot Au Vieux Rafiot, situé sur le boulevard Saint-Pierre Est à Caraquet, fermera bientôt ses portes pour laisser place à Sobeys.

La construction de la nouvelle épicerie devrait commencer sous peu et entraînera la démolition de l’édifice abritant le bistrot, ainsi que l’édifice voisin de la Place des Robin et possiblement l’entrepôt se trouvant derrière ce bâtiment.

Le propriétaire des lieux, Anatole Godin, a confirmé à l’Acadie Nouvelle que la chaîne de marchés d’alimentation Sobeys avait franchi une nouvelle étape vers l’établissement d’un nouveau magasin à Caraquet. Selon lui, tout est maintenant en place pour en permettre son arrivée.

«Toutes les ententes ont été signées avec eux (les dirigeants de Sobeys) et tout a été réglé avec la Ville de Caraquet de même qu’avec la Commission d’aménagement de la Péninsule acadienne (CAPA)», souligne Anatole Godin en entrevue téléphonique, ajoutant que le bistrot Au Vieux Rafiot devrait fermer ses portes le mois prochain.

Du côté de la municipalité de Caraquet, on nous a affirmé que les terrains appartenant à Anatole Godin et récemment vendus à Sobeys ont fait l’objet d’un changement de zonage, passant de «zone commerciale centre-ville» (pour de petits commerces) à «zone commerciale à grande surface».

La porte est donc ouverte pour l’installation du Sobeys en bonne et due forme une fois que les bâtiments auront été détruits.

Mais il y a un «mais», indique une porte-parole de la Ville. La démolition de la Place des Robin, un édifice construit en 1922 et classé bâtiment patrimonial, doit d’abord faire l’objet d’une étude du Comité de sauvegarde du patrimoine de Caraquet, qui doit par la suite donner ou non son aval au projet. En date de mardi, aucune demande d’étude n’avait été logée au comité à cet égard.

Anatole Godin estime toutefois que tout a été entendu avec l’administration municipale, la CAPA de même que le gouvernement provincial au cours de récentes discussions.

«En fait, dorénavant, ce n’est plus moi qui gère le dossier. Les terrains et les bâtiments ont été officiellement achetés par Sobeys. Ceci étant dit, la ville, la CAPA et le gouvernement provincial connaissent bien nos intentions. Et entre vous et moi, la Place des Robin ne ressemble plus à ce qu’elle était lors de sa construction. Le bâtiment a subi au moins cinq ou six modifications, à tel point qu’il ne reste pratiquement plus rien de l’original», déclare Anatole Godin.

À savoir si le bistrot Au Vieux Rafiot, l’une des deux seules boîtes de nuit de Caraquet, pourrait être déménagé dans un nouveau local après la démolition des locaux l’abritant, Anatole Godin se fait plus évasif.

«Pour le moment, il est trop tôt pour dire si le bistrot sera déplacé. Il n’y a pas beaucoup de terrains disponibles pour ce genre de commerce à Caraquet. Mais nous regardons toutes les possibilités», avance l’homme d’affaires.

L’entrepôt situé derrière la Place des Robin pourrait également survivre au pic des démolisseurs. Anatole Godin avance, sans pouvoir toutefois l’affirmer avec certitude, que la chaîne Sobeys pourrait être intéressée de le conserver comme espace d’entreposage.

«Je sais qu’il a été question que peut-être Sobeys garderait l’entrepôt. Mais cette décision leur appartient dorénavant», laisse-t-il tomber.