Jean-Marc Couture vit un rêve, ses parents aussi!

VAL D’AMOUR – Les parents de Jean-Marc Couture, Linda et Hyacinthe, suivent avec beaucoup d’attention les progrès de leur fils au sein de l’Académie.

La distance fait malheureusement en sorte que ceux-ci ne peuvent se rendre chaque dimanche à Montréal pour encourager leur fils. Qu’à cela ne tienne, ils se sont mis à l’heure de la technologie et ont suivi un cours accéléré de Skype 101.

«Il a fallu qu’on apprenne, et on n’est pas encore très bons avec ça», avoue Mme Couture. «Les premières fois, je dois avouer qu’on était pas mal perdus. Mais après quelques essais, on a finalement réussi à se voir et à se parler. Et je dois dire que c’est tout un feeling que de pouvoir lui parler en direct de l’Académie, ça fait du bien de l’entendre. Par contre, on n’a pas beaucoup de temps, une minute seulement. Je trouve ça dur, car on s’appelait pratiquement tous les jours avant. Mais chaque fois que je lui parle, je sens qu’il est réellement heureux d’être là-bas», souligne Mme Couture.

Et comment vit-elle le fait de voir son fils tous les jours à la télévision?

«C’est presque irréel. On vit un conte de fées. Lui, il vit présentement un rêve, car il fait ce qu’il a toujours voulu faire. Quand il était plus jeune, j’ai essayé de le faire jouer à plein de sports, mais lui, c’était la musique. Même chose lorsqu’il est parti faire des études. Moi je voulais qu’il essaye quelque chose d’autre, mais il a encore choisi la musique. Et là, on voit où ça le mène», explique-t-elle.

Jusqu’ici, Jean-Marc n’a heureusement pas encore été mis en danger par l’Académie. L’émission est longue et les probabilités que cela se produise sont bonnes. On a vu jusqu’ici que le Madawaska était derrière Jason. Le Restigouche est-il prêt pour faire de même avec son candidat?

«On espère que ça n’arrive pas (la mise en danger), ou au moins que ça n’arrivera pas trop tôt. Mais si ça se produit, nous avons déjà reçu beaucoup d’appuis du public et énormément des écoles de la région. Je crois que les gens sont prêts à se mobiliser pour lui», indique Mme Couture.

Puisqu’il est question de mise en danger, la mère du jeune artiste de Val-d’Amour affirme qu’elle était très heureuse de voir Jason Guerrette être sauvé par le jury de l’Académie, dimanche dernier.

«On était vraiment contents quand on a vu que Jason avait été sauvé (par les juges), non seulement parce qu’il vient aussi du Nouveau-Brunswick et qu’on l’aime bien, mais aussi parce que Jean-Marc et lui s’apprécient beaucoup. On a d’ailleurs pu le voir à la fin de l’émission (de dimanche), Jean-Marc l’a littéralement pris dans ses bras à bord de l’autobus après qu’il a été sauvé. Ils ont développé une belle complicité puisqu’ils étaient colocataires à Montréal la semaine qui a précédé le premier gala. Depuis, ils sont devenus de bons amis», souligne-t-elle.

À l’inverse, elle soutient que la déception fut grande lors du départ de la jeune chanteuse de la Péninsule acadienne, Kelly Blais.

Jean-Marc avait confié à sa mère qu’il croyait que des quatre Acadiens qui participaient à la finale des Auditions, Kelly Blais était celle qui – à son avis – avait le plus de chance de se rendre loin.

«Et comme lui, ça nous a fait tout un choc de voir qu’elle n’avait pas été retenue», dit Mme Couture.

Deux coups de cœur
Mme Couture risque par ailleurs de voir un rêve se matérialiser ce dimanche, soit de voir son fils fouler la même scène que son idole de jeunesse, Johnny Halliday.

«Lorsque je suis allée à Montréal pour le gala, quelqu’un m’a demandé avec quel artiste j’aimerais voir Jean-Marc se produire sur scène. Ma réponse fut immédiate: Johnny Halliday. Il a toujours été une idole pour moi. Je suis donc restée très surprise quand j’ai appris qu’il serait du spectacle de dimanche. Je ne sais pas s’il chantera avec Jean-Marc, mais je vais certainement suivre le spectacle avec beaucoup d’attention», dit la mère du jeune académicien.