L’école de Grande-Anse prête à accueillir ses nouveaux élèves

GRANDE-ANSE – L’école Léandre-LeGresley a été entièrement rénovée et agrandie en 1988, son toit refait l’été dernier. Aucune rénovation majeure n’est en cours, ni même programmée à brève échéance. Joseph Lanteigne, le maire de Saint-Léolin, affirmait pourtant le contraire lundi soir pour justifier son refus de voir les élèves de son village être transférés à Grande-Anse.

Les pas des enfants vont raisonner en plus grand nombre dans les couloirs de l’école Léandre-LeGresley. L’école de Grande-Anse accueille actuellement une cinquantaine d’élèves de la 5e à la 8e année. En septembre, la soixantaine d’élèves de l’école Le Maillon de Saint-Léolin les rejoindront. Ce sera le cas aussi pour les élèves du primaire de Maisonnette, actuellement scolarisés à Bertrand.

Au total l’école de Grande-Anse devrait accueillir à la prochaine rentrée pas moins de 176 élèves de la maternelle à la 8e année.

Les élèves découvriront leur nouvelle école dans quelques mois. Que leurs parents se rassurent, l’école Léandre-LeGresley est prête à les accueillir. C’est ce que soutient sa directrice Nicole Landry. Pour elle, «le plus important est que la transition se passe bien pour les élèves».

Elle se refuse à polémiquer avec les responsables du village de Saint-Léolin.

Ces derniers, le maire Joseph Lanteigne en tête, n’acceptent pas la fermeture de leur école et le transfert des élèves. Un refus que Joseph Lanteigne justifiait encore lundi soir par les coûts à prévoir pour rénover l’école.

«Elle a pas mal d’années sur le dos. Cela va représenter des coûts supplémentaires pour les contribuables afin de rénover cette école, des rénovations sont, je crois, d’ailleurs déjà en cours.»

Vérification faite sur place, aucune rénovation n’est en cours. Présidente du Comité parental d’appui à l’école (CPAÉ) Léandre-LeGresley, Charline Mallais-Landry, le confirme.

«Peut-être fait-il référence aux réparations du toit, mais les travaux ont déjà été effectués l’été passé. Les seules rénovations à faire c’est un peu de peinture dans les locaux, mais j’appelle ça plus de l’entretien», indique-t-elle.

De son côté, la directrice Nicole Landry l’assure: «à ma connaissance, il n’y a pas d’autres grosses rénovations programmées».

Pour recevoir les plus jeunes élèves, de la maternelle à la 4e année, l’aile à l’avant du bâtiment principal va en fait être rouverte. Cette partie de l’école Léandre-LeGresley avait été fermée voilà sept ans. Sur place, l’Acadie Nouvelle a pu constater le bon état des salles de classe.

Il faut peut-être un grand nettoyage et rafraîchir les peintures. Un gymnase, une cafétéria, de la place à revendre, l’école est tout à fait fonctionnelle. Comme le dit la directrice Nicole Landry, «il ne manque vraiment rien, juste les élèves».