15 août: Caraquet regrette la décision de Radio-Canada

CARAQUET – Les organisateurs du Festival acadien sont déçus que Radio-Canada Acadie ait finalement préféré produire son spectacle du 15 août à Dieppe et non à Caraquet, où le festival célébrera cette année son 50e anniversaire.

«Cela a été une surprise que Radio-Canada décide à la dernière minute de produire son spectacle à Dieppe. Jusqu’à il y a quelques semaines, on avait encore bon espoir que Radio-Canada puisse venir à Caraquet», assurait Daniel Thériault, le directeur général du Festival acadien, devant les membres du conseil municipal de Caraquet.


Il s’est présenté lundi devant les élus pour demander un soutien financier plus important de la Ville. L’aide habituellement offerte par la municipalité s’élève à 30 000 $. Le Festival acadien demande 25 000 $ de plus pour compléter son budget 2012.


Le budget du 50e Festival acadien qui se tiendra du 1er au 15 août 2012 devrait avoisiner le million de dollars.
Les organisateurs prévoient également solliciter le gouvernement provincial.


«On va faire des demandes, mais avec la conjoncture actuelle, le financement public est plus limité», n’oublie pas Daniel Thériault.


L’absence, partielle tout au moins, des caméras de Radio-Canada aura des répercussions non seulement sur les finances de l’évènement culturel, mais aussi sur sa programmation.


«On avait pensé faire le grand spectacle en accès libre, mais là on va devoir le faire payant. Ce n’est pas trop grave, les gens sont déjà habitués. En 2009, il était gratuit, mais c’était une exception pour le congrès acadien», soutient Daniel Thériault.


Le plateau artistique pourrait être touché, reconnaît aussi le directeur général du Festival acadien de Caraquet, du moins en ce qui concerne le grand spectacle du 15 août. Celui de Caraquet ne sera pas retransmis en direct sur l’antenne de Radio-Canada Acadie dans toutes les Maritimes, contrairement à celui de Dieppe.


«C’est sûr qu’on va être en compétition avec Radio-Canada et Dieppe pour certains artistes. Leur disponibilité le 15 août risque de poser problème. C’est vrai aussi que pour attirer les têtes d’affiche, la venue de Radio-Canada aurait été un atout. Ça va nous obliger à être encore plus imaginatifs. On va arriver avec des surprises et c’est ça que nous sommes en train de préparer.»


Il regrette surtout que Radio-Canada ait pris «trois mois pour répondre au Festival», entre le dépôt de la demande de partenariat déposée l’année dernière et la lettre de refus reçue en février.


La mauvaise surprise encaissée, Daniel Thériault relativise tout de même les répercussions de la décision de Radio-Canada sur la bonne tenue du Festival acadien à Caraquet.


«L’année dernière, Radio-Canada était à Tracadie-
Sheila, mais nous avons tout de même réussi à remplir presque complètement le Carrefour de la Mer, et cela, malgré le mauvais temps».


En 2011, le Festival acadien de Caraquet avait connu une fréquentation dépassant les 50 000 personnes et enregistré 13 000 entrées payantes.