Patrick Groulx: l’humoriste devenu l’ami des régions

TRACADIE-SHEILA – Patrick Groulx ne chôme pas ces temps-ci. Depuis plusieurs semaines, l’humoriste québécois se promène aux quatre coins du Québec et du nord du Nouveau-Brunswick pour créer des sketchs visant à encourager les participants de Star Académie mis en danger. Une expérience qu’il dit savourer intensément et qu’il considère comme un beau défi artistique.

Patrick Groulx a pris la route dès la fin janvier pour parcourir les différents rassemblements des localités d’où proviennent les académiciens mis au ballottage. Tout un défi en soi, avouera-t-il au cours d’un entretien avec l’Acadie Nouvelle alors qu’il se trouvait à Tracadie-Sheila, mercredi soir, pour enregistrer un topo à l’intention de Joannie.

L’humoriste et son équipe apprennent l’identité des candidats mis en danger en même temps que le public, signale-t-il. Ça laisse donc très peu de temps pour trouver des idées, rassembler des gens, visiter les communautés d’où sont originaires les académiciens, tourner les sketchs et remballer le tout pour le montage et la présentation des topos lors du variété du dimanche.

«Sérieusement, je savais que c’était une grosse machine, mais ça roule. Pour être franc, je ne savais pas à quoi m’attendre et je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’expérience. Mais c’est vraiment un beau défi», exprime Patrick Groulx.

L’humoriste confie que sa principale difficulté dans ce marathon qu’il court à vitesse grand V est d’arriver à monter d’un cran le caractère humoristique de ses sketchs sans que ceux-ci tombent à plat.

Jusqu’ici, il passe ce test haut la main. Ses vidéos hilarantes font les délices des téléspectateurs, qui en parlent d’ailleurs abondamment en bien sur les réseaux sociaux, et font rire à gorge déployée presque chaque fois les académiciens mis en danger.

Il s’en dégage également quelques moments touchants et un plaisir non coupable de prendre certains traits uniques des communautés qu’ils visitent et de les passer dans le prisme du rire. Car au-delà de l’ampleur du défi, Patrick Groulx dit éprouver un plaisir sincère à sillonner les routes et à rencontrer toutes sortes de gens.

«Je fais beaucoup de belles découvertes et je rencontre des gens vraiment extraordinaires», soutient l’humoriste avec un large sourire.

Patrick Groulx se dit en outre surpris de l’engouement que suscite Star Académie dans les villes et villages qu’il visite. Il connaissait toutefois un peu l’ampleur du phénomène, Stéphane Laporte et Julie Snyder lui ayant montré des vidéos de rassemblements des années passées.

«Je voyais que les gens se rassemblaient, criaient, tripaient. Je trouve ça beau quelque part qu’un village se mobilise pour encourager quelqu’un. C’est vraiment tripant! D’habitude, on se croise dans les Saint-Jean-Baptiste ou dans les festivals durant l’été, mais de se rassembler comme ça durant l’hiver, je trouve ça vraiment plaisant», affirme-t-il.

Patrick Groulx croit également que les capsules lui permettent de se faire connaître auprès de gens qui le connaissaient peu, ou pas du tout, comme humoriste.

«Sûrement qu’avec les cotes d’écoute qu’il y a à Star Académie, il y a peut-être des gens qui ne me connaissaient pas, ou moins, ou encore qui ne me connaissaient pas sous cet angle et qui me découvrent. C’est sûr que ça, c’est tant mieux pour moi. Mais plus que tout, moi et mon équipe sommes super contents que les capsules fonctionnent bien et que les gens en parlent un peu partout et de manière positive», se réjouit l’humoriste.