Congé de mars: plusieurs s’envolent vers une destination soleil

MONCTON – S’envoler pour une destination soleil est toujours une façon très populaire auprès des familles néo-brunswickoises d’échapper au froid hivernal lors du congé de mars.

La destination numéro un reste Orlando en Floride selon Johanne Gallant, directrice du développement commercial de l’Aéroport international du Grand Moncton. Même son de cloche chez l’agence Voyage Maritime.

«Durant le congé de mars, tout le monde cherche la chaleur. Avec les familles on vend beaucoup de voyages en Floride. Les Caraïbes sont toujours populaires avec République Dominicaine et Cuba. Le Mexique est aussi prisé même si certaines personnes sont un peu timides (en raison du taux de criminalité dans ce pays) envers cette destination», explique la consultante en voyage, Hélène Cormier.

Geneviève d’Ortun s’envolera dimanche vers Cuba. Pour cette artiste qui habite à Saint-Simon, non loin de Caraquet, cette escapade loin de son domicile et de ses obligations du quotidien s’avère un réel moyen de décrocher complètement.

«De vraies vacances! J’ai tellement hâte de me mettre les orteils dans le sable. Ça fait si longtemps», de lancer Mme d’Ortun.

Par contre, s’évader vers une de ces destinations au cours de la prochaine semaine à partir de Moncton est impossible selon la consultante chez Voyage Maritime puisque tous les vols affichent complet. Chaque année, ils sont de plus en plus de gens à vouloir renouer avec la chaleur au mois de mars.

En mars 2011, à l’Aéroport international du Grand Moncton, ils ont été plus de 50 000 à s’envoler vers une destination ou une autre. En janvier de cette année, l’achalandage a augmenté de 16 %. En février, quoique les données ne sont pas complètes, les chiffres semblent positifs. La directrice du développement commercial croit d’ailleurs que la tendance se poursuivra en mars 2012.

«Ç’a commencé l’année dernière. On a eu une très bonne année pour les destinations ensoleillées et ça continue cette année», précise Mme Gallant.

Plus les gens goûtent aux destinations soleil, plus ils en veulent. C’est le constat que fait Mme Cormier qui remarque que sa clientèle est récurrente.

«Une fois que tu y as goûté, tu ne peux plus t’en passer. Ça devient une nécessité plutôt qu’un luxe», explique la consultante en voyage.

Il faut cependant réserver assez tôt d’après l’agente de voyage qui affirme que les aubaines de dernière minute sont maintenant mythes plutôt que réalité.

«Dans les deux dernières années surtout, les gens qui ont payé moins cher sont ceux qui ont réservé plus tôt», souligne Mme Cormier.

Les rabais de dernière minute peuvent tout de même rester une bonne option pour les gens qui possèdent un horaire flexible. Par contre, la qualité des voyages diminue énormément, prévient Mme Cormier. En fait, plus les avions se remplissent, plus les prix augmentent selon la consultante voyage.