Les jeunes appelés à s’intéresser au processus électoral

DIEPPE – Quoiqu’ils ne pourront pas voter lors des prochaines élections municipales, des élèves des écoles secondaires de la province pourront tout de même faire partie de cet important processus démocratique le 14 mai en travaillant dans les bureaux de scrutin.

Vendredi, dernière journée de cours avant le congé de mars, des élèves de la polyvalente Mathieu-Martin de Dieppe ont assisté à une présentation d’Élections Nouveau-Brunswick offerte par le directeur des élections municipales pour la région Albert-Westmorland, O’Neil Arseneau, et le formateur en chef provincial, Roger LeBlanc.

Lors de cette courte séance, tout le processus de suffrage a été montré aux élèves, de l’accueil du citoyen dans un bureau de scrutin jusqu’à l’enregistrement du vote. L’exercice semble d’ailleurs piquer la curiosité des élèves.

«Ça m’intéresse vraiment parce que je trouve que c’est une belle expérience pour les jeunes d’avoir la chance de voir comment se déroulent des élections, et ce, même si on a pas encore l’âge de voter. Ça nous donne un aperçu de ce qu’on sera obligé de faire dans le futur. C’est aussi une responsabilité. Ils nous donnent leur confiance en nous laissant travailler dans un bureau de scrutin», souligne Justin Guignard, 17 ans.

Les élèves de niveau secondaire peuvent occuper tous les postes disponibles dans un bureau de scrutin lors d’une élection municipale à l’exception de superviseur. Marie-Michelle Vienneau, 17 ans, croit bien avoir le profil de l’emploi et aimerait bien ajouter cette expérience à son curriculum vitae.

«J’aimerais ça. Je pense que ce sera une belle expérience pour moi», avance l’élève.

Pour Sarah Galia, aussi âgée de 17 ans, travailler dans un bureau de scrutin et en connaître davantage sur le processus électoral permet de mettre un visage sur la démocratie canadienne.

«Ça permet vraiment de mettre en image la démocratie au Canada. De pouvoir choisir qui va nous représenter. Vraiment, de savoir qu’il n’y pas de limite!», confie l’adolescente.

C’est justement l’objectif d’Élections Nouveau-Brunswick (ÉNB). Les élèves embauchés par l’organisme provincial pourront passer de la théorie à la pratique afin de saisir toute la réalité du processus démocratique.

«C’est pour avoir une expérience éducative sur le processus démocratique et le déroulement de toute la chose électorale à partir d’un bureau de scrutin», explique le formateur en chef pour ÉNB, Roger LeBlanc soulignant que c’est une façon de piquer leur curiosité.

Depuis 2010, les élèves des écoles secondaires peuvent travailler dans les bureaux de scrutin au Nouveau-Brunswick. Cela fait partie d’un mandat octroyé par le gouvernement provincial à ÉNB visant l’accroissement de la sensibilisation du public aux élections, et ce, surtout chez les plus jeunes.