Plus de 10 000 amateurs de plein air attendus à Moncton

MONCTON – Les amateurs de plein air ont rendez-vous à Moncton en fin de semaine.

Plus de 10 000 visiteurs sont attendus au Colisée de Moncton, qui accueillera trois salons, soit vendredi (12 h à 21 h), samedi (10 h à 18 h) et dimanche (10 h à 17 h).

Pour la première fois depuis sa création, il y a neuf ans, le forum sur la pêche à la mouche, qui se déroulerait habituellement au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick – Campus de Dieppe, aura conjointement lieu avec le salon du bateau.

Il y aura également un salon de chasse et pêche.

«C’est une addition naturelle», a fait savoir le gérant du Moncton Boat Show, Scott Sprague.

Un adulte paiera 8 $ pour avoir accès aux trois salons, comprenant un total de 170 kiosques.

«Nous avions 48 exposants en 2011 et nous en avons 73 cette année. Notre forum sur la pêche à la mouche grandit chaque année», a assuré Jacques Héroux, coordonnateur du forum.

Les responsables sont convaincus que la magnifique température des dernières semaines va davantage mousser la participation.

«Les gens réalisent à quel point la saison approche à grands pas», a dit le gérant de cet événement fort populaire.

L’année dernière, environ 2300 personnes se sont déplacées au 8e Forum sur la pêche à la mouche. Elles étaient plus de 7000 au Moncton Boat Show, qui a fait ses débuts en 2004.

«Chaque année, c’est un moment bien spécial pour nous. Premiè­rement, ça sent la pêche! Deuxièmement, c’est en quelque sorte la rencontre de tous les moucheurs et des maniaques de pêche à la mouche. Tout le monde se rencontre ici. C’est le rendez-vous», a fièrement dit Jacques Héroux, un grand passionné de ce sport «tranquille».

La pêche à la mouche sera ouverte du 15 avril au 15 octobre. Le printemps tôt fait sourire les adeptes.

«Parfois, nous ne pouvons pas pêcher avant le 20 avril en raison de la glace. C’est pas mal certain que nous pourrons pêcher le 15 avril cette saison», a dit le coordonnateur.

Selon Jacques Héroux, le Nouveau-Brunswick offre plusieurs possibilités de pêche à la mouche. Les rivières Miramichi, Népisiguit, Tracadie, Notre-Dame, Gounamitz, Kennebecasis et Restigouche figurent parmi ses préférées.

«C’est un sport très accessible et facile à apprivoiser», a-t-il assuré.

En ce qui concerne les bateaux, c’est le ponton qui vole la vedette depuis un certain temps.

«Il est, entre autres, populaire en raison de son aspect social. Tu peux apporter plus de gens sur la mer», a dit Scott Sprague.

L’explosion du prix de l’essence contribue probablement à son succès.

«Les adeptes ne vont pas arrêter de faire du bateau, mais ils vont changer leurs habitudes. Autrefois, ils conduisaient leur bateau à de très grandes vitesses et ils brûlaient beaucoup de carburant», a conclu le gérant.