Denis Cormier restera incarcéré jusqu’à son procès

MONCTON – Denis Cormier, cet homme qui est resté barricadé pendant 10 heures dans un domicile de Scoudouc en avril, restera incarcéré jusqu’au 12 juin, date à laquelle il devra répondre à une douzaine d’accusations.

M. Cormier était de retour devant le juge Irwin Lampert jeudi matin, en cour provinciale à Moncton.

Lors de la comparution, l’accusé a décliné son droit à une enquête sous cautionnement. Il devra ainsi être emprisonné jusqu’à son prochain passage en cour, où il devra enregistrer son plaidoyer pour de 12 à 15 accusations, dont menaces de mort et tentative de meurtre.

En cour, l’avocat de l’accusé a d’ailleurs mentionné que d’autres accusations pourraient s’ajouter d’ici la prochaine comparution.

Selon les allégations de la GRC le 8 avril, M. Cormier aurait pointé une arme en direction d’une serveuse après une dispute dans un bar de la promenade Elmwood, à Moncton. Le coup n’est pas parti et l’accusé s’est enfui pour se rendre à un domicile de Scoudouc, où il est resté barricadé pendant plusieurs heures.

L’homme âgé de 26 ans s’était rendu aux policiers après 10 heures de négociations. Personne n’a été blessé.

L’accusé avait été envoyé pour une évaluation psychiatrique de 30 jours au Centre de rétablissement Shepody. Cependant, aucun rapport d’évaluation n’a été remis publiquement devant la Cour provinciale à la séance de jeudi.