Élections municipales: la soirée s’annonce enlevante!

DIEPPE – Faute d’opposants, 44 maires sont déjà bien installés dans leur fauteuil alors qu’ouvrent les bureaux de scrutin. D’autres se préparent toutefois à une chaude lutte ce soir.

Le Sud-Est a donné aux électeurs l’une des luttes les plus palpitantes des élections. En l’absence du maire sortant, Jean LeBlanc, trois candidats espèrent ce soir être portés à la tête de la ville de Dieppe. L’ancien maire Yvon Lapierre et les conseillers sortants Dave Maltais et Hélène Boudreau n’ont pas toujours été tendres les uns envers les autres dans une véritable course à trois.

À Shediac, les conseillers sortants Jacques LeBlanc et Peter Breau et l’ancien conseiller Gerald O’Brien proposent à leurs concitoyens de prendre les rênes de leur municipalité tenues par Raymond Cormier pendant huit ans.

Pour la première fois de sa jeune histoire, la Communauté rurale de Beaubassin-Est a eu droit à une véritable course à la mairie. Après l’annonce du départ d’Ola Drisdelle, les conseillers sortants Maryse (Bou­dreau) LeBlanc et Jean-Albert Cormier ont garanti que le prochain maire de leur municipalité ne serait pas élu par acclamation.

Dans le comté de Kent, seul le village de Saint-Louis-de-Kent réserve un peu de suspense à ses électeurs. Ils devront choisir aujourd’hui entre le maire sortant Louis Arsenault et sa rivale Danielle Dugas.

La période électorale aura été des plus mouvementées à Caraquet. Les candidats à la mairie, Kevin J. Haché, Clarence LeBreton et Bernard Robichaud ont moins fait parler d’eux que le maire sortant, Antoine Landry, qui a dû défendre son conseil contre de multiples allégations de conflits d’intérêts. M. Landry ne sollicite pas de nouveau mandat.

Une autre lutte risque de priver de sommeil certains électeurs de la Péninsule acadienne ce soir. Les élections à Lamèque ont plutôt l’air d’un match revanche tandis que s’affrontent à nouveau le maire sortant, Rénald Haché, et Réginald Paulin. Seulement 14 voix séparaient les deux hommes en 2008.

Le plus jeune candidat au poste de maire dans la province, Jason Godin, 19 ans, affronte à Maisonnette l’ancien maire du village, Sam Godin, qui souhaite faire un retour en politique.

La région Chaleur a aussi droit à son match revanche. Bien qu’il n’ait récolté que 612 voix en 2008 contre le maire sortant, Stephen Brunet, qui en avait amassé 3943, James Ridson est à nouveau dans la course qui prend fin ce soir.

Au village de Belledune, les citoyens devront choisir entre Ron Bourque, Sandenn Killoran et Joseph R. Noel pour remplacer le maire sortant, Nick Duivenvoorden, qui consacre ses efforts à la course à la chefferie du Parti libéral du Nouveau-Brunswick. M. Duivenvoorden avait été réélu en 2008 avec près de deux fois plus de voix que M. Bourque, son seul adversaire.

Dans le Restigouche, seuls les villages de Charlo et de Balmoral ont plus d’un candidat au poste de maire. À Charlo, Jason Carter pourrait ravir son poste au maire sortant, André J.C. Carrier. À Balmoral, les noms de Charles Bernard et d’Albert Levesque se côtoient en haut du bulletin de vote.

Les élections municipales n’ont pas attiré autant de candidats à la mairie d’Edmundston cette fois en comparaison de 2008. Ils ne sont plus que deux cette année tandis qu’ils étaient sept aux dernières élections. Le maire sortant, Jacques Martin, est en lice tout comme Cyrille Simard.

À Grand-Sault, le maire sortant, Marcel Deschênes, affronte deux de ses anciens collègues du conseil, les conseillers sortants, Denise Lagacé-Rioux et Richard Keeley.

Un demi-million d’électeurs appelés aux urnes

Plus de 500 000 Néo-Brunswickois sont appelés aux urnes aujourd’hui pour participer aux élections municipales, scolaires et de la santé.

C’est aujourd’hui que culminent les efforts de 1259 candidats pour convaincre les 553 000 électeurs de la province d’exercer leur droit de vote aux trois différents scrutins des élections quadriennales.

Mille soixante-huit personnes convoitent un poste dans une municipalité, 113 au sein d’un conseil d’éducation de district et 78 à la table de l’un des conseils d’administration des deux réseaux de la santé. De ce nombre, 901 hommes se sont portés candidats contre 358 femmes.

Déjà, près de 39 000 électeurs ont participé au scrutin par anticipation la semaine dernière, soit environ 50 % de plus que lors des élections d’il y a quatre ans.

En 2008, une majorité d’électeurs avait choisi de demeurer à la maison à l’ouverture des bureaux de vote. Seulement 48,35 % des 336 000 citoyens ayant le droit de vote aux élections municipales s’étaient rendus aux urnes.

Les municipalités de Woodstock (20,36 %), Beaubassin-Est (22,19 %) et Oromocto (22,29 %) étaient arrivées en queue de peloton. Les électeurs de Le Goulet (80,27 %), Sainte-Anne-de-Madawaska (77,07 %) et Rivière-Verte (75,95 %) s’étaient quant à eux présentés en masse aux bureaux de scrutin.

Parmi les municipalités qui ont connu un taux de participation en dessous du taux provincial en 2008, notons Bathurst (46,56 %), Beresford (38,75 %), Fredericton (34,05 %), Moncton (35,86 %) et Pointe-Verte (40,75 %).

Des 188 candidats à un poste de maire d’une municipalité néo-brunswickoise cette année, 44 ont été élus par acclamation comparativement à 53 en 2008. Chez les conseillers, 95 ont été élus sans opposition parmi les 880 candidats. En 2008, 110 conseillers avaient été élus par acclamation.

Les maires de Cap-Pelé, Beresford, Bouctouche, Campbellton, Paquetville, Petit-Rocher, Tracadie-Sheila, Rogersville et Atholville ont notamment été élus par acclamation.