L’épidémie de E. coli originait d’un restaurant de Miramichi

FREDERICTON – Les autorités de la santé publique du Nouveau-Brunswick affirment que la récente épidémie de la bactérie E. coli n’est plus présente dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire et qu’elle ne pose plus de risque pour le public.

Un total de 13 cas de contamination à la bactérie E. coli O157 ont été confirmés. Il s’agit de la même souche que celle trouvée à Walkerton, en Ontario, qui avait tué sept personnes en 2000, dans la tragédie de l’eau contaminée.

Plus de 30 personnes ont rapporté des cas de diarrhée sanglante, le symptôme commun de l’infection à la bactérie.

Un total de 14 personnes ont été hospitalisées durant la crise, mais aucune n’a développé des complications sérieuses.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la docteure Eilish Cleary, a précisé que la majorité des personnes touchées ont mangé au restaurant Jungle Jim’s, situé dans le centre commercial Northumberland Square de Miramichi, dans les jours précédant le début de leur maladie.

Mme Cleary a précisé que le restaurant a collaboré avec les autorités, mais il est probable que les aliments contaminés avaient été écoulés au moment de procéder à l’analyse des échantillons.

Le restaurant a collaboré pleinement avec le personnel de la santé publique pendant toute l’enquête, procédant notamment à une désinfection totale de la cuisine.