Des électeurs oubliés à Shippagan

SHIPPAGAN – Des résidants de foyers de soins spéciaux de Shippagan n’auraient pu exercer leur droit de vote.

Un citoyen et candidat défait à l’élection de la mairie de Shippagan, André Robichaud, déplore qu’une soixantaine de personnes handicapées de cette localité n’aient pu voter lors des élections municipales du 14 mai dernier.

«On m’a avisé que les gens de certains foyers s’attendaient à ce qu’une personne d’Élections NB aille dans leur établissement pour les faire voter. Mais ce ne fut malheureusement pas le cas», explique le déchu.

Cette situation aurait affecté les résidants de la Villa Beau Rivage, la Maison Jacinthe-Odette et le Manoir de la Passerelle, tous de Shippagan. Ces résidences œuvrent avec différentes clientèles, que ce soit des personnes âgées, des handicapés physiques ou encore des handicapés intellectuels.

«J’ai appelé le directeur régional du scrutin, et ce qu’on m’a indiqué c’est que ces personnes avaient tout simplement été oubliées. C’est très décevant», explique M. Robichaud.

Celui-ci n’a toutefois pas déposé de plainte officielle à l’endroit d’Élections NB. Il lui suggère plutôt de prendre les mesures appropriées afin qu’une telle omission ne se reproduise plus à l’avenir.

«Même si ces 60 personnes avaient voté pour moi lors de l’élection, ça n’aurait pas changé le résultat le moins du monde, car l’écart avec le gagnant était trop grand. Mais je trouve que c’est un manque de respect envers ces personnes. C’est davantage une question de principe», indique M. Robichaud, qui a lui-même œuvré au sein d’une association canadienne pour personnes handicapées.

«J’ai la cause des personnes handicapées très à cœur. Ces personnes ne devraient pas être oubliées ou mises à part», souligne M. Robichaud.

Du côté d’Élections NB, on confirme qu’aucun représentant ne s’est rendu dans les foyers en question.

«Ce que le directeur du bureau de scrutin de ce secteur m’a laissé entendre, c’est que l’horaire de la personne responsable des bulletins de vote spéciaux était trop chargé (trop de rendez-vous) le jour des élections et qu’elle n’a pu se rendre dans ces résidences», indique Paul Harpelle d’Élections NB.

Malgré cet incident, M. Harpelle indique qu’aucune plainte officielle n’a été déposée à l’endroit d’Élections NB en lien avec la tenue des élections municipales de 2012.