Néguac aura enfin son foyer de soins gouvernemental

NÉGUAC – Néguac aura finalement son foyer de soins.

Le village de Néguac a conclu récemment l’acquisition d’un grand terrain situé sur la rue L.-Allain pour y établir un foyer de soins de niveaux 3 et 4 (comprend des soins infirmiers à temps plein et une surveillance 24 heures sur 24). D’une capacité de 30 lits, l’établissement sera construit au coût estimé à 9 millions $.

Il s’agit d’un projet en trois étapes dont la première consiste en l’achat du terrain. La municipalité sera ensuite remboursée par le ministère du Développement social, en échange de l’installation des égouts dans ce secteur et du raccordement de l’établissement au système d’égouts sanitaires de Néguac en 2013, ce qui marquera la deuxième étape du projet.

La troisième étape arrivera en 2014, alors que débuteront les travaux de construction. L’édifice devrait ensuite ouvrir ses portes l’année suivante, sous l’appellation Complexe Rendez-Vous.

Cette nouvelle arrive avec plusieurs décennies d’attente pour la population acadienne de la région d’Alnwick, dont plusieurs n’arrivent pas à y croire, signale le directeur général de la municipalité, Daniel Haché.

Les promoteurs du dossier ont vu leurs espoirs déçus quelques fois depuis les années 1960. À plus d’une reprise, le projet est tombé à l’eau, des comités d’implantation sont nés pour ensuite s’évanouir, sans oublier les annonces sans lendemain.

En décembre 2009, le précédent gouvernement provincial de Shawn Graham annonce que les travaux commenceraient au printemps 2010. Les élections de l’automne suivant ayant vu l’arrivée d’un nouveau gouvernement et un nouveau député, le dossier a été remis à l’étude.

Il a fallu convaincre le député Serge Robichaud. Cette entreprise a réussi aux promoteurs du projet puisque le député conservateur de Baie-de-Miramichi-Néguac est devenu un partenaire de premier ordre, souligne le maire sortant de Néguac, Roger Ward, qui se dit fort heureux d’avoir pu contribuer à régler ce dossier avant la fin de son mandat. M. Ward tient également à souligner le soutien de la ministre du Développement social, Sue Stulz.

Même si cette nouvelle arrive sur le tard, le porte-parole du comité d’implantation, Léo Comeau, s’en dit pleinement satisfait.

«À plein. Nous attendons ça depuis les années 1960. On était le quatrième comité qui travaillait là-dessus. Finalement, les personnes en place ont compris», a commenté M. Comeau, heureux que ce manque soit comblé.

Avec cette future construction, les d’aînés francophones de la région d’Alnwick pourront finir leurs jours à Néguac, au lieu d’être envoyés dans des foyers de soins aux quatre coins de la Péninsule acadienne et ailleurs, se réjouit M. Comeau.

Cette fois, c’est bien la bonne, soutient Léo Comeau, sûr de lui, puisque le comité d’implantation a déjà procédé à l’emprunt de 9 millions $.

De son côté, Daniel Haché confirme que le financement avait déjà été confirmé par le gouvernement provincial il y a quelques mois, mais que la municipalité a préféré attendre que soit réglée l’acquisition du terrain, dossier qui s’est finalisé la semaine dernière.