Un bateau de croisière à Caraquet

CARAQUET – L’arrivée d’un premier bateau de croisière depuis plusieurs années à Caraquet n’est pas passée inaperçue.

Plusieurs personnes ont envahi le port de Caraquet vendredi avant-midi pour l’arrivée du Yorktown, un bateau de croisière d’une longueur de 250 pieds, de la société Travel Dynamics International.

Ses 116 passagers sont composés principalement de retraités, issus du monde de l’enseignement, férus d’histoire et de culture, qui participent à ces croisières éducatives pour découvrir de nouvelles réalités culturelles.

Lors de leur passage dans la Péninsule, les visiteurs ont sillonné le Village Historique Acadien, près de Caraquet, avant de se rendre au Parc écologique de la Péninsule acadienne, sur l’île de Lamèque, au cours de la journée.

À leur arrivée vers midi, les visiteurs ont été accueillis par une foule qui brandissait des drapeaux acadiens. Des drapeaux qui pour l’occasion s’avéraient des outils de marketing touristique, puisque la culture acadienne représente un élément essentiel de la promotion touristique de la province, avec les plages et la baie de Fundy, entre autres, a déclaré le ministre du Tourisme, Trevor Holder, qui était sur place.

Une des premières passagères à toucher terre, Mickie Ivey, s’est dite fort touchée par cet accueil. À la blague, elle avoue s’être sentie comme une vedette, à constater la façon dont elle a été approchée.

Mme Ivey n’a pas hésité à rencontrer la presse et à accaparer le micro d’un journaliste de la télévision pour jouer le jeu de la star et poser avec le député de Tracadie-Sheila, Claude Landry, qui l’a jointe lorsqu’elle était encore à bord du navire pour lui offrir un drapeau tricolore étoilé avant de l’embrasser.

«C’est fantastique, d’être ici. C’est un très bel endroit. Les gens sont tellement aimables. Je suis certaine que je vais apprécier mon voyage», a-t-elle exprimé en toute aise, en ajoutant qu’elle compte revenir dans le coin.

C’est exactement ce que souhaitent les tenants de l’industrie touristique et les entrepreneurs de la Péninsule acadienne, puisque le marché des bateaux de croisière se veut maintenant une voie à explorer, alors qu’au moins 60 % des visiteurs reviennent plus tard par leurs propres moyens.

Le directeur du développement économique à la Ville de Caraquet, Daniel Landry, travaille sur ce projet depuis plus de deux ans avec divers partenaires. Il mise sur une visite stimulante pour inciter ces visiteurs à revenir.

«Je veux que ces gens-là aiment ça, qu’ils magasinent et qu’ils reviennent par voie terrestre», a-t-il commenté en entrevue.

Le Yorktown a quitté Caraquet vendredi soir.

L’an dernier, le directeur de croisières de la société Travel Dynamics International, Temu Nana, s’est rendu dans la Péninsule acadienne rencontrer ces intervenants. Une rencontre qui l’a convaincu, dit-il.

«Ç’a été une vente facile», a reconnu M. Nana, certain que ses clients vivront une expérience enrichissante sur le plan culturel en raison de la beauté de l’environnement maritime de la région et les possibilités d’en apprendre sur l’histoire et la culture de l’endroit.