La première de Tracady Story 3D comble le public

 TRACADIE-SHEILA – Si les murs de l’Académie Sainte-Famille parlaient, que diraient-ils? Au fil du dernier siècle, plusieurs personnages, événements et incidents ont marqué cet édifice historique situé à Tracadie-Sheila.

C’est d’ailleurs l’histoire de ce monument qui a inspiré Jac Gautreau pour l’écriture du nouveau spectacle, Tracady Story 3D: 100 chandelles pour l’Académie Sainte-Famille ou TS3D.

Contrairement aux éditions précédentes qui racontaient l’histoire de la grande région de Tracadie-Sheila, ce nouveau spectacle est entièrement consacré à l’Académie Sainte-Famille.

«Le but, c’est de prendre des faits historiques et de les transporter dans quelque chose qui peut être grand public. C’est un spectacle qu’on peut venir voir, puis qui peut être compris même si on ne vient pas de la place», a indiqué Jac Gautreau, metteur en scène de TS3D, à la veille du spectacle.

Après un mois de répétitions, la grande première a enfin eu lieu jeudi soir malgré les menaces de Dame Nature. Quelques centaines de spectateurs étaient présents.

Le public a apprécié les toutes nouvelles chansons composées spécialement pour le spectacle et interprétées encore une fois par Nancy Breau, André-Philippe Paulin, Nicolas Basque et Élisabeth Milot. Un nouveau visage s’est aussi ajouté à la distribution, soit celui de Diane Losier, qui joue le rôle d’une religieuse hospitalière. Elle guide le public au travers des différentes chansons pour mettre le tout en contexte.

Bien que les chansons abordent plusieurs thèmes propres à l’Académie Sainte-Famille, Jac Gautreau s’est donné pour mission d’écrire des chansons pouvant être comprises par tous.

À titre d’exemple, Faut bien faire ce qu’il faut faire raconte l’histoire de l’incendie de 1943. L’Acadiedictionnaire est une composition soulignant l’importance que les religieuses accordaient à l’éducation.

L’autre nouveauté majeure de TS3D est justement le fait que le tout soit présenté en trois dimensions. Comme l’a mentionné Jac Gautreau lors d’un entretien récent, le but des projections n’est pas de reproduire le film Avatar. Le format 3D ressemble plutôt à de la 3D du style ciné-parc. Le tout est bien sûr une valeur ajoutée qui a visiblement amusé le public.

Autre détail plutôt anodin, mais impressionnant: la rapidité avec laquelle les comédiens changent de costumes. Ce n’est pas surprenant. L’équipe de production perfectionne le système depuis trois ans déjà.

«Il y a une bonne équipe qui a développé un bon système qui s’est raffiné avec le temps. Je comprends comment la machine fonctionne. J’essaie d’écrire des choses qui sont exécutables», mentionne Jac Gautreau.

Tracady Story 3D sera présenté sur les murs de l’Académie Sainte-Famille à Tracadie-Sheila, du 5 au 15 juillet, vers 22 h.