Rock n’ pluie!

MONCTON – Feux d’artifice, explosions de flammes, abondance de jeux de lumière; Nickelback a enflammé la foule à la Côte magnétique à Moncton, samedi soir. Environ 20 000 spectateurs, selon les premières estimations, ont bravé le mauvais temps pour assister à ce concert rock 100 % canadien.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y avait de l’électricité dans l’air, samedi. Bien que la journée ait plutôt mal commencé avec des orages et de la pluie abondante, inondant le terrain et causant ainsi des rivières et de la vase sur le site du concert, c’est sous un ciel dégagé que les quatre membres de Nickelback sont apparus sur scène, un peu après 21 h 30.

Même s’il y a eu des retards dans les prestations, le festival s’est déroulé comme prévu et tous les groupes ont pu se produire, et ce, malgré les orages et une panne d’électricité qui a duré environ une heure. Tous ces désagréments n’ont pas semblé décourager le public.

«La journée se passe merveilleusement. C’est très humide, mais on a tout ce qu’il nous faut pour améliorer notre sort. La pluie ne nous a pas dérangés. Au contraire, ça donne juste de l’ambiance. Nous sommes venus spécialement pour Nickelback. Je les adore et ça faisait très longtemps que je voulais les voir», a déclaré Claudette Losier, de Tracadie-Sheila.

Attendu par la foule, Nickelback a entamé son concert avec This Mean War, tiré de son plus récent album Here and Now.

«Salut Moncton! Merci beaucoup Moncton!», a lancé le chanteur Chad Kroeger au début du spectacle.

Ryan Peake, Daniel Adair, Chad et Mike Kroeger ont enfilé leurs plus grands succès, comme Never again, Far Away, Animals et Photograph, une chanson à propos de l’école secondaire, «l’une des meilleures époques de notre vie», a avancé Chad Kroeger. Dès les premières notes de plusieurs pièces, le public qui a très bien réagi s’est mis à chanter avec le groupe.

«On adore Nickelback, on connaît toutes ses chansons. Nous avions toujours dit que si Nickelback venait à Moncton, on viendrait les voir», a indiqué Marguerite Bélanger, de Cap-Pelé, venue avec un groupe de cette région.

«Superbe! J’aime toutes les chansons», s’est exclamée Lisette LeBlanc, aussi de Cap-Pelé.

Chad Kroeger, qui s’est souvent adressé à la foule, a aussi salué les gens en français, en soulignant le fait que la ville était constituée de la moitié de francophones. «Faisons bouger cette place. Moncton, tu m’excites», a-t-il lancé pour ensuite enchaîner avec la célèbre Rockstar qui a ravi les spectateurs massés devant la scène.

Deux écrans géants situés de chaque côté de la scène ont permis de voir ce qui se déroulait dans l’auditoire. Des gens d’à peu près tous les âges et de différentes régions de la province ont assisté à ce spectacle qui a mis également en vedette Three Days Grace, I Mother Earth, Arkells, My Darkest Days et Gloryhound.

«On ne connaît pas beaucoup les autres groupes, mais on aime ça. On est ici pour Nickelback. On a les pieds pleins de vase, mais ce n’est pas grave et ça ne nous a pas découragés», a exprimé Shawn Gauthier de Bathurst.

Le quatuor albertain a également chanté quelques pièces tirées de son disque Here and Now, comme Lullaby et When We Stand Together, pour ensuite poursuivre avec un solo de batterie de Daniel Adair à couper le souffle, accompagné d’une multitude de jets de lumière assez spectaculaires. En rappel, le groupe a joué deux pièces pour conclure avec une surcharge d’effets pyrotechniques. Cette icône de la scène rock canadienne qui continue d’attirer les foules, a su faire démentir ses détracteurs, samedi, en offrant un spectacle de près de deux heures, alliant rock puissant et plus léger qui a conquis le public.