Un autre succès retentissant pour le Festival Western de Saint-Quentin

SAINT-QUENTIN – La 28e édition du Festival Western de Saint-Quentin a pris fin dimanche et tout laisse croire que l’objectif de 80 000 visiteurs a été atteint.

Le beau temps était de la partie durant le Festival Western de Saint-Quentin… et les festivaliers – beaucoup de festivaliers – aussi! Le plus important festival d’été du Restigouche – et le plus gros de son genre dans les Maritimes – s’est terminé dimanche après une semaine pour le moins endiablée.

«Après avoir discuté avec les responsables de nos différents comités, je peux affirmer que nos objectifs ont été atteints, et même souvent dépassés», estime le président du comité organisateur, Rino Perron.

«Au niveau de l’achalandage, j’ai très hâte de voir les chiffres, car juste à l’oeil, je peux dire que nous avons accueilli beaucoup plus de monde que l’an dernier. On l’a ressenti à toutes nos activités. Selon moi, on est très près d’avoir atteint notre augmentation anticipée de
15 %, soit d’avoir franchi la barre des 80 000 visiteurs», affirme-t-il.

Un coup de cœur particulier lors de cette 28e édition?

«En fait, mon grand coup de cœur cette année, ce sont les commentaires très positifs des gens. Ils l’étaient aussi au cours des éditions précédentes, mais je ne sais pas pourquoi, on s’est fait féliciter beaucoup plus souvent cette année et ça, c’est toujours plaisant à entendre. Ça nous indique qu’on fait bien les choses et qu’on est de plus en plus sur la bonne voie», avoue le président.

À peine cette édition terminée que les organisateurs ont déjà les yeux rivés sur la prochaine, et encore davantage sur celle de 2014 qui marquera le 30e anniversaire de l’événement.

«On s’enligne vers une belle grande fête», confie M. Perron.

«Ce qu’il y a de particulier, c’est que cet anniversaire va coïncider avec le Congrès mondial acadien qui se déroulera dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick. On va se parler afin de faire des choses en commun. Avec nos deux organisations, on est certainement capables de faire quelque chose de très bien», note-t-il.

Il promet cependant de ne pas négliger la 29e édition pour autant.

«En fait, une bonne partie de cette édition est déjà prête. On devrait par ailleurs s’asseoir avec la direction de l’Association des radios communautaires du N.-B. pour jeter les bases d’un partenariat très sérieux en ce qui concerne le Gala country. L’événement est très bien, mais on aimerait l’emmener encore plus loin, le faire évoluer à un niveau encore plus grand», dit-il.

Au chapitre des installations, M. Perron souligne que des efforts seront entrepris afin d’agrandir de façon substantielle le site de camping du festival.

«On a ajouté 81 sites cette année, mais malgré cela, c’est encore beaucoup trop petit. En l’espace d’une semaine, ces nouveaux sites étaient tous loués. On vient de recevoir le don d’un terrain de 11 acres de la part de l’entreprise Groupe Savoie, ce qui devrait nous permettre d’ajouter de 200 à 250 sites, ce qui nous approcherait de 500. Ça ferait un beau camping ça», indique M. Perron, qui caresse également le projet à long terme d’opérer ces terrains durant toute la période estivale.