Le 63e Festival du homard prend son envol à Shediac

SHEDIAC – Jusqu’à 30 000 personnes sont attendues cette semaine au 63e Festival du homard.

Les amateurs de homard ont rendez-vous à Shediac cette semaine. Selon le président du festival, Louis Cormier, quelque mille livres de homard seront consommées lors de cet événement qui commence mercredi.

«Nous sommes très contents qu’on annonce du soleil toute la fin de semaine. Autant qu’on ait du soleil, on va avoir un bon vieux party», a assuré M. Cormier.

Le Festival du homard remonte loin dans l’histoire de la région.

Depuis sa création, en 1949, les habitants de Shediac, du Grand Moncton et d’un peu partout dans la province y participent annuellement.

«Étant natif de Moncton, je me souviens de ma jeunesse quand il y avait de longues files de personnes qui faisaient de l’autostop à partir du chemin Shediac pour se rendre au festival, a raconté M. Cormier. C’est un bon lieu de rencontre. Toutes les années, les gens ont hâte de venir et de retrouver des personnes qu’ils n’ont pas vues depuis longtemps.»

Tout au long de la semaine, il y aura diverses activités au terrain du festival, sur l’avenue Belliveau. Le public aura l’occasion de voir la Famille Arseneault, Angry Candy, Big Bad Marty Band et plusieurs autres. Il y aura également la présentation de la pièce Madame Yvonne rentre au foyer et un spectacle du magicien Rémi Boudreau, entre autres.

«Le cirque est toujours la grande attraction, particulièrement pour les enfants, ajoute M. Cormier. Entre ça, il y a des spectacles tous les soirs: d’abord pour les enfants et les familles, après pour les adultes.»

Qui dit Festival du homard dit également concours de mangeurs de homard.

Tous les soirs du festival, vers 19 h, six hommes et six femmes sont choisis au hasard dans la foule pour prendre part au concours. Les gagnants seront ceux qui réussissent à consommer le plus de homard dans un temps limité. Leur tâche n’est pas aussi simple qu’elle semble à première vue: les participants n’ont pas droit aux ustensiles.

«C’est une des activités les plus populaires. Sans ustensiles, ça fait beaucoup de dégâts, donc les participants sont habillés pour l’épreuve. Les gens s’amusent bien, tant les participants que les spectateurs.»

Si le Festival du homard demeure un événement populaire après 63 ans d’histoire, il n’a tout de même pas réussi à conserver toutes ses activités.

En effet, les organisateurs ont abandonné la parade et le concours de la reine du festival.

«C’est malheureux, mais c’est un peu la réalité des choses d’au­jourd’hui par rapport à 30 ou 40 ans passés», a expliqué M. Cormier.

Les activités du festival commencent mercredi et se termineront dimanche après-midi avec la parade des enfants.