Northrop Frye immortalisé à Moncton

MONCTON – L’esprit de Northrop Frye plane désormais de façon permanente sur la ville de Moncton. Une sculpture de bronze grandeur nature et le don à la bibliothèque publique d’une importante collection de livres et d’objets ayant appartenu au célèbre critique littéraire marquent le 100e anniversaire de naissance du grand penseur canadien.

Northrop Frye aurait eu 100 ans le 14 juillet. Il aurait sûrement été heureux de se retrouver assis à lire devant une bibliothèque. Les responsables du Festival Frye ont organisé une grande fête communautaire vendredi afin de souligner le centenaire de Northrop Frye. Une sculpture de bronze réalisée par trois artistes de la région, Darren Byers, Fred Harrison et Janet Fotheringham, a été dévoilée devant la Bibliothèque publique de Moncton.

«C’est tellement le fun, parce que ça fait des années qu’on célèbre l’héritage de Northrop Frye par l’entremise de notre festival et de nos évènements, mais là, il y a une présence permanente, donc les citoyens pourront découvrir qui est Northrop Frye sur une base quotidienne», a déclaré la directrice générale du Festival Frye, Danielle LeBlanc, après le dévoilement de la sculpture.

L’oeuvre très réaliste, au coût de 39 000 $, représente Northrop Frye assis sur un banc de parc avec un livre ouvert sur ses genoux.
De plus, la Bibliothèque publique de Moncton a reçu un don important du professeur Robert D. Denham, de la Virginie, qui s’est passionné pour le travail de Northrop Frye. M. D. Denham, qui était présent à la cérémonie, a offert sa collection au complet de livres et d’objets ayant appartenu à Northrop Frye, ainsi que plusieurs ouvrages qui traitent du critique littéraire. La collection comprend, entre autres, sa table de travail, sa chaise et sa machine à écrire. On estime la valeur de la collection à plus de 40 000 $.

«Là, nous pouvons sentir que Moncton est habitée par Frye à jamais. Comme le professeur Robert D. Denham l’expliquait, Moncton sera un centre de recherche pour les chercheurs du monde entier. C’est intéressant qu’on décentralise et que ce soit à la Bibliothèque publique de Moncton. Pour moi, c’est un très grand honneur. Je suis très content d’habiter cette ville-là où règne désormais l’esprit d’un grand critique littéraire», a affirmé le poète et éditeur Serge Patrice Thibodeau, qui a lu un très beau texte poétique, Sous la banquise (prière radiophonique), afin de rendre hommage à Northrop Frye, plus spécialement à une de ses œuvres majeures s’intitulant The Great Code.

Le poète a souligné la portée universelle de l’oeuvre de Northrop Frye, qui a été traduite dans 25 langues. Le poème de Serge Patrice Thibodeau se retrouvera dans un nouveau recueil qui paraîtra aux Éditions du Noroît au printemps 2013.

La collection Robert D. Denham est entreposée dans la salle du Patrimoine de Moncton à la bibliothèque publique et les citoyens peuvent la consulter sur place. Bien que Northrop Frye ne soit pas né à Moncton, il y a laissé sa marque. Danielle LeBlanc a rappelé qu’il a vécu toute sa jeunesse à Moncton et c’est dans cette ville qu’il a développé ses idées qu’il a poursuivies tout au long de sa carrière à Toronto.

«Nous l’avons vraiment adopté comme le fils de la ville de Moncton. C’est ici qu’il a fait une de ses dernières rencontres publiques quelques mois avant sa mort», a mentionné Danielle LeBlanc.
La présidente du Festival Frye, Dawn Arnold, était visiblement heureuse de cette journée anniversaire. Après trois années d’effort et de travail, la sculpture est finalement inaugurée.

«C’est un vrai projet miraculeux», a-t-elle lancé.

Cette année, le Festival Frye a organisé quelques activités afin de souligner le centenaire de Northrop Frye. Les organisateurs ont reçu un appui financier du gouvernement fédéral de 43 820 $ spécialement pour ces activités, ce qui comprend, entre autres, la statue du critique littéraire.