Le Festival du homard a profité du beau temps à Shediac

SHEDIAC – Une ambiance festive et des odeurs de fruits de mer étaient à l’ordre du jour à Shediac, lors du 63e Festival du homard. Le taux de participation a été à la hausse cette année grâce à la belle météo.

Les automobilistes entrant dans Shediac pouvaient s’attendre à de longues files d’attente vendredi soir en raison du Festival du homard.

Debout sur une terrasse de la rue Principale, le maire Jacques LeBlanc observait le bourdonnement dans sa municipalité avec admiration.

«Si je regarde à mes côtés à présent, les autos remplissent les rues d’un bord à l’autre de la ville. Les chiffres sont très positifs. La température a attiré beaucoup de monde au festival.»

Selon le maire, l’évènement attire plusieurs touristes de l’extérieur de la ville. Si l’on prend les concours de mangeurs de homard par exemple, la liste de participants contenait des gens de Saint-Pierre-et-Mi­que­lon, du Québec et de la Nouvelle-Écosse.

Pour la ville de Shediac, le Festival du homard est le coup d’envoi de la saison touristique. Selon Paul Lang, directeur général du développement économique et tourisme, une bonne météo pourrait vouloir dire que la communauté restera aussi vibrante jusqu’à la fin août.

«Il a fait très beau cette semaine, et quand il fait beau, Shediac est très occupé. Quand la plage est pleine, le Festival l’est aussi, et vice-versa.»

Selon M. Lang, quoique le Festival du homard soit le pilier fort du tourisme à Shediac, il y a plusieurs autres activités qui encouragent les commerces à s’y installer.

«La panoplie d’activités offertes par la ville attire les entreprises dans la municipalité. Celles-ci comprennent le Festival du homard, mais également le Rallye de motocyclettes, le Festival des arts, le carnaval d’hiver et plusieurs autres», dit-il.

Pour les citoyens de Shediac, le Festival du homard apporte non seulement des retombées économiques, mais également une fierté identitaire.

«La marque de Shediac est bien établie, a affirmé Jacques LeBlanc. Les gens connaissent le Festival du homard. C’est notre identité, c’est ce qu’on est. On est la capitale mondiale du homard. Notre joie de vivre et notre attitude chaleureuse attirent les gens.»

DES MANGEURS DE HOMARD D’EXCEPTION!

SHEDIAC – Chaque soir durant le Festival du homard, il y a un concours de mangeurs de homard. Six hommes et six femmes sont choisis au hasard dans la foule pour y prendre part. Ceux-ci reçoivent trois homards, et ont trois minutes pour en manger autant qu’ils peuvent.

 

Pour rendre les choses plus intéressantes, les participants n’ont pas droit aux ustensiles. 

 

Vendredi soir, le volet féminin a vu une rivalité féroce entre deux soeurs: Maryse LeBlanc, la mairesse de Beaubassin-Est et Carole Surette. En fin de compte, c’est Carole qui a eu raison sur son aînée. 

 

Selon elle, la stratégie gagnante était de manger, tout en ouvrant le homard.

 

«C’était amusant, puisque d’habitude c’est toujours ma soeur qui gagne,» a affirmé en riant Carole après le concours.

 

Du côté masculin, le grand gagnant du concours de vendredi était Brian Hebert, originaire de Joggins en Nouvelle-Écosse.

 

Les gagnants ont reçu un chandail sur lequel est inscrit «J’ai survécu au concours de mangeurs de homard de Shediac». Une dernière ronde du concours  a eu lieu samedi soir, à 19 h.