Léopold Thériault reçoit le prix Ambassadeur de Tracadie-Sheila

TRACADIE-SHEILA- Entrepreneur de renom de la Péninsule acadienne, Léopold Thériault est maintenant un ambassadeur de Tracadie-Sheila. Il est la 18e personne à recevoir cet honneur depuis 2009.

Né en 1948 à Saint-Isidore, Léopold Thériault est le troisième enfant d’une famille de 15. La vie à l’époque n’est certainement pas facile pour les résidants du village. La majorité des familles sont comme la sienne, grandes et pauvres. À l’âge de 15 ans, son père lui demande de quitter l’école pour aider la famille. Il accepte. Il travaille pour des miettes, à 0.69 $ de l’heure, mais il persiste.

«J’ai travaillé un peu partout pour donner à manger à mes frères et sœurs pendant deux ans», mentionne-t-il.

À 17 ans, il se trouve un emploi sur un chantier de construction. Il commence définitivement sa carrière dans ce domaine. Déterminé à réussir, il grimpe les échelons. En quelques années, il devient contremaître et par la suite, surintendant.

«Je voulais aller plus loin. Et plus loin pour moi, c’était d’avoir ma propre entreprise. Ce n’était pas facile comme décision, mais ça fait 31 ans aujourd’hui et j’ai pris la bonne décision», remarque-t-il.

De nos jours, son entreprise est bien connue dans la région. Implantée à Tracadie-Sheila, MQM Quality Manufacturing est une entreprise qui œuvre dans le domaine de l’acier. L’entrepreneur a déjà obtenu des contrats un peu partout au Canada ainsi que dans certains États américains. À l’âge de 64 ans, il peut maintenant affirmer qu’il a réalisé ses ambitions.

«J’avais le rêve de devenir monteur d’acier et de devenir le meilleur. Ce n’était pas important que les gens pensent que j’étais le meilleur, mais à l’intérieur de moi, c’est ça que je voulais. Ensuite, j’ai ouvert ma compagnie. C’était ça mon rêve», affirme-t-il.

Mais Léopold Thériault n’est pas qu’un entrepreneur. Durant ses temps libres, il s’est également investi dans sa communauté. Entre autres, pendant longtemps, il a entraîné des équipes de hockey mineur. Il a aussi présidé la Fondation Les Amis de l’Hôpital de Tracadie ainsi que le comité Relais sport-santé, regroupement qui a pour but de promouvoir l’activité physique.

«J’aimais montrer aux jeunes comment grandir dans leur vie et partager mon expérience. Gagner c’est important, mais j’essayais d’encourager les moins performants pour les amener à un autre niveau. Avec ça, tu as du succès et tu gagnes», dit-il au sujet de son implication dans le hockey mineur.

Après plusieurs années de carrière, Léopold Thériault n’a qu’un conseil pour les jeunes.

«Si tu veux réussir, tu vas réussir, si tu as l’intérêt de réussir», dit-il.