Un nouvel attrait touristique à Campbellton

CAMPBELLTON – Si vous avez circulé récemment sur le boulevard du Saumon à Campbellton, vous avez probablement aperçu un bateau rouillé échoué près du pont interprovincial.

Il ne s’agit pas des restes d’un naufrage survenu sur la Restigouche, mais plutôt d’un futur attrait touristique destiné à revigorer le secteur riverain de la ville.

«C’est un vieux bateau inutilisé qui se trouvait dans un hangar de la ville. À ma connaissance, il n’a jamais navigué dans les eaux de la région. Toutefois, on trouvait qu’il pourrait bien devenir une sorte d’attrait en soi. Alors, nous (la Ville) l’avons acheté», explique Diane Cyr, conseillère municipale et responsable du comité touristique.

Le bateau a donc été déménagé sur le terrain vacant situé près du pont interprovincial ou une équipe s’affaire à le rafistoler.

«Il y a beaucoup de travail à faire afin de lui rendre une apparence convenable, mais je crois qu’il va bien servir nos besoins à long terme», ajoute la conseillère.

Voisin du futur terrain de camping pour véhicules récréatifs, ce rafiot devrait – selon les plans de la Ville – être éventuellement suivi d’un terrain de minigolf ainsi que d’un parc canin.

«Le bateau fait partie d’un ensemble d’activités ayant pour but de garder les gens le plus longtemps possible en ville. On vise bien entendu les touristes, mais aussi nos propres résidants et ceux des alentours qui veulent passer un bon moment. Bref, on veut augmenter la fréquentation de ce secteur de la ville. On a mis beaucoup d’efforts dernièrement sur notre secteur riverain, et ce n’est pas terminé. Je crois que d’ici quelques années, il sera tout simplement méconnaissable et beaucoup plus achalandé. Et c’est tant mieux, car nous avons l’une des plus belles rives du nord de la province, il faut donc l’exploiter», dit Mme Cyr.

Si l’intention d’implanter un minigolf est bien tangible, sa date d’entrée en fonction, elle, l’est toutefois moins.

«On concentre pour l’instant tous nos efforts à aménager notre site pour véhicules récréatifs. Il faut également nous assurer que le financement est en place pour tous les projets», indique-t-elle, ajoutant que les promoteurs privés sont également les bienvenus.