Une bonne saison touristique au N.-B.

CARAQUET – Il semble que le Nouveau-Brunswick a tiré son épingle du jeu cet été. Réal Robichaud, directeur général de l’Association de l’industrie touristique du Nouveau-Brunswick (AITNB) juge que dans l’ensemble la saison de tourisme estivale s’est bien déroulée dans la plupart des régions de la province.

Comme le bilan final de la saison ne sera pas prêt avant cet hiver, aucun chiffre officiel n’existe pour l’instant, mais plusieurs opérateurs ont remarqué une hausse du nombre de touristes présents dans leur région. Il faut dire que l’année touristique 2011 avait été plutôt mauvaise, en raison du prix élevé de l’essence et du mauvais temps.

«Certains endroits ont connu des augmentations, d’autres ont tout simplement dit que c’était semblable aux autres années. C’est ça qui est intéressant cette année, toutes les régions semblent avoir connu un bon achalandage. Par contre, si on se compare aux années précédentes, il semblerait que le tourisme est plus local, c’est à dire, moins de gens de l’extérieur», dit Réal Robi­chaud.

Dans la Péninsule acadienne, les premières impressions portent à croire que la saison touristique a été assez bonne pour les opérateurs du secteur. À l’Aquarium et Centre marin de Shippagan, le tournage d’un épisode de l’émission La Petite Séduction dans la ville n’a certainement pas fait de tort pour les affaires.

«On a eu un impact certain à l’occasion de l’émission de La Petite Séduction. C’est un public gagné d’avance. Ils ont une idée de ce qu’on a à présenter et ils sont très contents de venir nous visiter. Ça nous a donné une belle visibilité», affirme Laurent Robichaud, coordonnateur, développement et promotion à l’Aquarium et Centre marin.

En général, les touristes ont été au rendez-vous à cet endroit, dont les Québécois, qui constituent une clientèle importante.

«La saison comme telle, elle est très comparable à l’année passée. Je dirais peut-être même mieux. Les chiffres finaux ne sont pas arrivés, mais on parle possiblement de quelques points de pourcentage d’augmentation. La saison n’est pas encore finie, mais elle se prolonge bien. Hier (mardi), on a eu au-delà de 300 personnes. À ce temps-ci de l’année, c’est très bien. On voit beaucoup de familles et beaucoup de gens du Québec avec leurs familles, une chose qu’on ne voit pas souvent à ce temps-ci de l’été. Je présume que les gens vont retourner chez eux tranquillement, mais pour l’instant, on est très satisfait», poursuit-il.

Les choses semblent bien aller également au Village Historique Acadien, une attraction qui célèbre cette année son 35e anniversaire.

«Nous avons eu une très bonne saison 2012, elle a débuté en force et s’est maintenue tout au long de l’été. On note une augmentation de notre achalandage de 9 % cette année malgré les nombreuses journées de pluies en août, au plus fort de la saison. La saison 2012 pour nous en fut une bonne et nous espérons que d’ici la fermeture, le 22 septembre, nous réussirons à attirer le plus de gens possible grâce à nos activités, telles la Foire agricole et la journée des enfants», remarque une porte-parole.

LE RETOUR DU TOURISTE AMÉRICAIN

 

CARAQUET – Si les affaires paraissent bonnes d’un bord, pour d’autres, ce n’est pas toujours le cas. Marc Godin, gérant de trois restaurants dans la région de Caraquet, compte un chiffre d’affaires assez semblable à celui de l’année passée. Cependant, il se dit déçu du taux de fréquentation dans ses restaurants lors de la dernière semaine du Festival acadien. Il est pourtant très bien situé. L’un de ses établissements est à proximité du Carrefour de la mer de Caraquet où ont lieu plusieurs activités du festival.

«Notre clientèle locale est importante, mais les quelques semaines de la saison touristique, c’est l’extra, c’est ça qui nous permet de mieux respirer pendant les mois difficiles en hiver. L’an passé, ç’a été une saison très au ralenti. Moi, dans mes trois restaurants lorsque je compare avec l’année passée, les chiffres sont assez semblables, sauf que je dois dire que la dernière semaine du Festival acadien a été plus faible que l’année passée. Personnellement, ç’a été mon plus petit festival depuis huit ans. C’est sûr que la température n’a pas été au rendez-vous, mais en temps normal, la température n’a pas d’impact sur mon chiffre d’affaires. Au contraire, lorsqu’il pleut, j’ai souvent plus de monde», lance Marc Godin.

Le gérant se réjouit toutefois d’une différence importante à l’intérieur de ses établissements: le retour du touriste américain.

«On a vu plus d’Américains. Je dirais même que c’est le retour des Américains, ce qui est bien parce que ça fait quelques années qu’ils étaient absents», dit-il.

Impossible de confirmer cette remarque, mais Réal Robichaud, de l’AITNB, souligne que le Nouveau-Brunswick et le Yukon sont les seules régions du Canada à connaître une hausse du nombre de touristes américains depuis les dernières années.

«Pourquoi? Je ne sais pas. Le Canada dans l’ensemble a connu une diminution du marché américain de l’ordre de 12 % à 15 %. Donc toute augmentation du marché américain est importante pour nous», indique Réal Robichaud. – DC