Météo: retour à la normale aujourd’hui

CARAQUET – Si en fin de semaine vous aviez l’impression qu’il faisait un peu trop chaud pour la fin d’un mois d’août, vous n’aviez pas tort.

Claude Côté, météorologue chez Environnement Canada, affirme que les températures observées le week-end dernier au Nouveau-Brunswick ont été en moyenne sept degrés au-dessus des normes saisonnières.

«Ce sont des températures inhabituelles. Il y a une crête de haute pression sur l’est du Canada qui se déplace très lentement. C’est ce qui explique les températures qu’on a connues au courant des derniers jours. Les températures étaient plus élevées que la normale», souligne Claude Côté.

Le mercure a franchi les 30 degrés Celsius à plusieurs endroits de la province au courant des derniers jours. Certains records ont même été battus. C’est le cas à Charlo, où il a fait 30,6 degrés dimanche, battant ainsi de peu l’ancien record de 30,5 degrés en 1990. À Saint-Léonard, il a fait 31,2 degrés, supplantant l’ancien maximum de 30,7 degrés en 1993.

À l’échelle de la province, la température la plus élevée des derniers jours a été enregistrée à Florenceville, dans l’ouest du Nouveau-Brunswick, où il a fait 31,8 degrés en fin de semaine.

Le mois d’août a aussi été marqué par une baisse de précipitations. Seulement 70 % de la quantité des précipitations habituelles est tombée au Nouveau-Brunswick, et ce, en dépit de plusieurs journées de pluie consécutives il y a quelques semaines.

Les Néo-Brunswickois peuvent tout de même s’attendre à un répit. À partir de mardi, le climat fera un retour à la normale un peu partout dans la province, souligne Claude Côté.

«Justement, on a un front froid qui va traverser nos secteurs et les températures vont revenir aux normes saisonnières», dit-il.

Mardi, Environnement Canada prévoit un maximum de 23 degrés dans plusieurs régions de la Péninsule acadienne, 20 degrés à Edmundston, 22 degrés à Moncton, 23 degrés à Fredericton et 21 degrés à Saint-Jean.

Le météorologue affirme que l’été, en plus d’avoir été chaud, a été relativement calme dans l’ensemble du Nouveau-Brunswick, en dépit des températures plus élevées que la normale, qui causent parfois des orages électriques.

«On a vraiement eu un très bel été cette année. Du côté des tornades ou des grands orages, il n’y a pas vraiment eu de grande activité», ajoute-t-il.