Coqueluche: les élèves de la 7e à la 9e année seront vaccinés

FREDERICTON – La campagne d’immunisation contre la coqueluche va se poursuivre en milieu scolaire.

Le vaccin sera administré cet automne aux élèves de 7e, de 8e et de 9e année.

La médecin-hygiéniste en chef, la Dre Eilish Cleary, estime que cette mesure est nécessaire parce que l’épidémie n’est pas terminée selon elle.

«L’épidémie de cas de coqueluche se poursuit et on compte à l’heure actuelle plus de 1100 cas confirmés dans la province; la majorité de ceux-ci sont signalés dans les régions de Moncton (40 %) et de Fredericton (11 %), ainsi que dans le nord du Nouveau-Brunswick», a-t-elle déclaré.

À la fin de la dernière année scolaire, les élèves de 6e, de 7e et de 8e année de Moncton et de Saint-Jean ont été immunisés, parce que la majorité des cas avaient été signalés dans ces régions.

C’est dans le but de cibler ce même groupe d’élèves que le vaccin sera offert aux élèves de 7e, de 8e et de 9e année à l’automne.

Des renseignements sur les séances de vaccination et les formulaires de consentement seront distribués aux élèves admissibles au début de l’année scolaire.

La coqueluche est une maladie de la membrane des voies respiratoires causée par la bactérie Bordetella pertussis. Elle se manifeste au départ un peu comme un rhume et est accompagnée d’éternuements, d’écoulement nasal, de fièvre légère et d’une toux bénigne.

La maladie s’aggrave progressivement pendant plusieurs semaines provoquant de sérieuses quintes de toux qui se terminent souvent par un son semblable à celui du chant du coq.

La coqueluche se transmet facilement d’une personne à l’autre, principalement par les gouttelettes qui se dégagent des narines, de la bouche et de la gorge d’une personne infectée.

Le ministère de la Santé encourage les personnes qui n’ont pas eu le vaccin au cours des cinq dernières années et qui ont des contacts réguliers et étroits avec des enfants âgés de moins d’un an à communiquer avec leur fournisseur de services de santé afin d’obtenir un vaccin. Les adultes qui ont reçu un vaccin contenant une protection contre la coqueluche à l’âge adulte n’ont pas à renouveler leur immunisation.

Des mesures d’hygiène élémentaires, comme se laver les mains régulièrement, se débarrasser adéquatement des papiers mouchoirs et contenir les gouttelettes provenant de la toux et des éternuements aident à contrôler la propagation de la coqueluche.