Le gouvernement étudie la possibilité que Cocagne soit incorporé

COCAGNE – Le District de services locaux de Cocagne deviendra-t-il une communauté rurale?

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé mardi que l’étude de faisabilité qui déterminera si le District de services locaux (DSL) de Cocagne devrait s’incorporer en communauté rurale a officiellement été lancée.

L’étude, annoncée par le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, Bruce Fitch, a vu le jour après une évaluation initiale, une réunion publique et une pétition locale.

«Cette étude permettra aux résidants du DSL de Cocagne de déterminer si et comment l’incorporation en une communauté rurale pourra répondre et veiller, au mieux, aux besoins et aux intérêts de leur communauté, a déclaré le ministre Fitch. Toute la communauté, y compris les résidants, les organismes communautaires, les fournisseurs de services et les entrepreneurs du DSL, sera consultée.»

En mai, le Comité consultatif du DSL de Cocagne avait fait savoir qu’il étudiait la possibilité d’incorporer son territoire.

En juin, 75 des 125 citoyens présents à une réunion publique ont donné leur accord en faveur de cette étude.

«J’ai l’impression qu’il y a de l’appui, même si certains sont inquiets au sujet de l’imposition», a commenté Mathieu D’Astous, un membre du comité consultatif.

Le taux de taxation de Cocagne est de 1,06 $ par 100 $ d’évaluation. Il est encore impossible de déterminer où il va se situer si le DSL devient une communauté rurale.

«Cette étude dressera un meilleur portrait des avantages. Le comité consultatif pense que l’incorporation sera favorable au développement de la communauté. Nous avons aussi des questions. Nous pourrons voir les forces et les faiblesses de ce projet», a indiqué le porte-parole.

Outre les répercussions sur les impôts fonciers, le nombre de conseillers, les besoins initiaux en personnel, les services dont la communauté rurale sera responsable et la façon dont ce statut pourra aider la communauté à se développer font partie des sujets à l’étude.

En 2007, la victoire du Non a été plus que convaincante (85 % des votes) lors du plébiscite qui avait pour but de réunir les trois DSL de Grande-Digue, Cocagne et Shediac-Bridge/Shediac-River en une communauté rurale.

«Plusieurs avaient pris une décision par rapport à des rumeurs. L’étude permettra maintenant aux citoyens de faire un choix éclairé», a conclu Mathieu D’Astous.

Les séances de travail, qui commenceront bientôt, se poursuivront cet automne. La prochaine réunion du groupe aura lieu dans les prochaines semaines.

Des séances de consultation ainsi que des assemblées publiques seront organisées afin de permettre à toute la communauté de bien se renseigner, de poser des questions et d’exprimer ses points de vue.

Si l’étude confirme la faisabilité du projet et que celui-ci obtient un fort soutien de la communauté, le ministre pourrait autoriser un plébiscite.