Foule à Cap-Lumière pour voir une baleine échouée

CAP-LUMIÈRE – La localité de Cap-Lumière est soudainement devenue une destination touristique prisée, dimanche.

Vers 17 h 30 samedi, une baleine s’est échouée près d’une plage de Cap-Lumière, dans le détroit de Northumberland.

Quelques hommes auraient aussitôt tenté de retourner le mammifère à la mer, mais ce fut une mission impossible tellement il était imposant.

On estime que le cétacé, possiblement une baleine de Minke, également connu sous le nom de petit rorqual, mesurait 27 pieds de longueur et pesait de sept à 10 tonnes.

«J’étais un peu surpris de voir une baleine s’échouer ici, a raconté Greg Curwin, qui habite tout juste en face de la scène. Samedi soir, nous n’étions que quelques voisins. Depuis ce matin, il y a eu beaucoup de monde.»

Selon des pêcheurs de la région, la baleine est morte après s’être coincée dans des câbles de casiers à homard. Une deuxième baleine (vivante) n’était pas très loin.

«La corde était prise autour de ses nageoires et de sa bouche. Elle a nagé deux milles avec une trappe de homard qui pèse quelques centaines de livres. Il y a eu une tempête cette semaine, donc il n’y avait pas de bateaux en mer pour l’aider. Si des pêcheurs l’avaient vue, ils auraient été capables de couper les cordes et ils l’auraient sauvée», a indiqué Raymond LeBlanc, un homardier de Sainte-Anne-de-Kent, qui a trouvé la baleine samedi matin.

Dimanche matin, la baleine en question était sur une plage de Cap-Lumière.

De nombreuses personnes, voire des centaines de visiteurs, jeunes et moins jeunes, se sont déplacées pour observer le tout en avant-midi.

Les photos ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux.

«Les gens sont curieux et ils veulent tous voir. Je fais partie de ce groupe. Je n’ai pas flatté la baleine, mais je me suis fait photographier à côté», a raconté Éloi Allain, un habitant de Bedec.

En après-midi, après quelques heures de boulot, la baleine a été remorquée de peine et de misère avant de quitter Cap-Lumière. Au moins cinq chaînes ont cédé sous le poids de l’animal avant que ce dernier soit déposé sur la remorque.

Une énorme foule estimée à 1000 personnes a assisté à la scène.

Le grand nombre de voitures rendait la circulation difficile le long de la route 505.

La baleine a été enterrée dans la région de Sainte-Anne-de-Kent.

«Notre district s’étend d’Escuminac à la baie de Fundy et en moyenne, nous avons un cas comme celui-ci par année, a expliqué le superviseur des ressources pour le département des Ressources naturelles, Léon LeBlanc. Nous devions enterrer cette baleine, car elle aurait pris trop de temps à se décomposer dans la nature.»

Des pêcheurs croient qu’il aurait été plus sage de remorquer la baleine dans le détroit et de la détruire sur place.

«Elle était sur la plage, donc c’était notre responsabilité. Si elle avait été en mer, ce dossier aurait été celui du ministère des Pêches et des Océans», a fait savoir le superviseur.

Les citoyens de la région vous diront qu’ils ont rarement vu autant de bourdonnement à Cap-Lumière.

La Coop de Richibouctou-Village aura pleinement profité de cette attraction touristique temporaire.

«Nous sommes très occupés et ça doit être à cause de la baleine, car c’est la seule chose dont les gens parlent aujourd’hui», a raconté en riant une jeune employée de cette coopérative.