Pont de Saint-Louis-de-Kent: des automobilistes inquiets

SAINT-LOUIS-DE-KENT – L’état du pont historique en bois de Saint-Louis-de-Kent, qui a plus de 70 ans, inquiète plus que jamais les automobilistes de la région.

Le 25 août 2011, Roger Daigle, un citoyen de ce village, déplorait la situation dans la rubrique Mon opinion de l’Acadie Nouvelle. Selon lui, la condition du pont n’était plus acceptable.

«La moitié des citoyens des environs et de la municipalité n’osent pas y circuler, et ce, sans compter que les camions lourds effectuent un grand détour coûteux depuis plusieurs années.»

Peu de temps après, soit le 28 septembre 2011, le poids admissible sur le pont est passé de 12 à cinq tonnes.

Presque 12 mois plus tard, le dossier n’a presque pas bougé et la condition du pont ne s’est certainement pas améliorée.

Serge Richard, un autre citoyen inquiet, est récemment allé photographier le dessous de ce pont.

«Il y a trois ou quatre ans, j’ai marché sur la glace en hiver pour aller voir. Cet été, j’y suis allé en kayak. Je ne me souviens pas que je pouvais voir des barres de fer. Il y a aussi deux grosses poutres qui ne paraissent pas très solides quand les voitures passent dessus. Je doute que le pont tombe, mais c’est inquiétant et je ne suis pas le seul qui est inquiet», a-t-il signalé.

La mairesse, Danielle Dugas, est évidemment au courant de la situation, mais elle fait confiance aux fonctionnaires.

«Selon le ministre (Claude Williams) et les ingénieurs, le pont était encore sécuritaire, il y a six semaines, a-t-elle dit. Les citoyens ont bien hâte de savoir quelle sorte de pont sera construit et quand.»

Cet été, le nouveau conseil municipal de Saint-Louis-de-Kent a rencontré le ministre des Transports. Les élus municipaux ont voté unanimement pour que le nouveau pont soit construit à côté du pont historique en bois, qui doit demeurer ouvert pendant la construction.

«Le pont doit être remplacé. Il est sur la liste de priorité du ministère, a soulevé Claude Williams. Nous sommes en train de travailler sur les prochains budgets. Nous devrions bientôt annoncer l’option choisie.»

Reste à savoir si ce pont fera partie du budget d’investissement de 2013-2014.

Pendant ce temps, le ministre assure que le pont actuel est toujours sécuritaire pour une charge de cinq tonnes.

«Nous faisons des inspections de façon régulière. J’ai toujours été très clair: c’est la sécurité qui passe en premier. Si nos ingénieurs et nos personnes qualifiées me recommandent de le fermer, je ne vais pas hésiter à le faire», a raconté Claude Williams.

Éventuellement, la limite de poids maximale pourrait à nouveau baisser, comme ce fut le cas à Cocagne. La dernière limite avait été fixée à 2,5 tonnes.