Plomb dans l’eau des écoles: le problème sera réglé d’ici décembre

FREDERICTON – Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Jody Carr, affirme que le problème de contamination de l’eau des fontaines dans les établissements d’enseignement est en bonne voie d’être résolu.

Des analyses menées il y a quelques mois à travers la province avaient révélé la présence de cuivre et de plomb au-delà des limites permises dans des fontaines de près de la moitié des écoles du Nouveau-Brunswick.

«L’an dernier, nous avons pris des mesures et mis en œuvre un programme amélioré d’analyse de l’eau parce que la santé et la sécurité des élèves et du personnel des écoles constituent notre priorité absolue. Le ministère et les districts scolaires ont effectué des progrès considérables dans la résolution des problèmes décelés lors de l’analyse, et ils continueront à déployer des efforts afin que l’eau consommée par les élèves et le personnel soit propre à la consommation», a déclaré le ministre lors d’un point de presse vendredi.

Son ministère a fait savoir qu’après des analyses de l’eau de 2000 fontaines dans les écoles de la province, plus de 180 sont en voie d’être remplacées et 250 autres seront retirées de façon permanente.

De plus, de nouveaux systèmes de traitement de l’eau potable sont en cours d’installation dans 26 écoles de la province.

Toutes ces mesures devraient coûter 320 000 $, auxquels il faut ajouter les frais encourus afin de distribuer de l’eau en bouteille dans plusieurs écoles, ce qui représente plus de 50 000 $.

Un des établissements francophones les plus affectés a été la polyvalente Roland-Pépin de Campbellton.

Ce cas illustre bien la stratégie qui a été mise de l’avant par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance dans ce dossier.

C’est qu’une des raisons de la présence de contaminants dans l’eau d’une fontaine peut-être la sous-utilisation de celle-ci, ce qui permet à l’eau de stagner.

Au printemps, on avait détecté du plomb dans huit fontaines de l’école.

Le directeur de cette polyvalente, Gilles Lurette, se dit satisfait de la façon dont le ministère a réagi.

«Nous avons 17 fontaines et à peu près la moitié ont été mises hors service au printemps dernier. Certaines d’entre elles seront tout simplement éliminées», explique M. Lurette.

Dans le cas de son établissement, il croit que tout sera rentré dans l’ordre «bien avant» décembre.

La mise à jour des travaux effectués dans les écoles francophones se trouve sur le site web du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance (http://www.gnb.ca/0000/Insp-MiseaJour.asp).