L’impasse persiste à Maritime Broadcasting System

SAINT-JEAN – Malgré une rencontre tenue cette semaine avec un médiateur nommé par le gouvernement fédéral, rien ne laisse présager un règlement prochain dans le conflit de travail opposant le radiodiffuseur Maritime Broadcasting System (MBS) à ses employés syndiqués de Saint-Jean.

Par Sébastien Lachance

Toujours à la recherche d’une toute première convention collective, les sept employés, affiliés à La Guilde canadienne des médias, sont principalement animateurs et producteurs pour les stations K-100, Big John FM et CFBC, dont les studios sont situés au cœur du centre-ville de Saint-Jean.

Plusieurs dizaines de sympathisants des grévistes se sont joints à eux vendredi midi pour un ralliement syndical qui a pris la forme d’une manifestation et d’une action symbolique de 12 heures.

La dernière rencontre des deux parties remontait au 19 juin dernier, soit moins d’une semaine avant le déclenchement de la grève. Ce sont principalement les salaires et l’équité salariale qui sont au cœur du litige.

Le comité de négociations de La Guilde canadienne des médias demande une entente équitable pour les sept grévistes de MBS radio. Précisons que le salaire de base au départ pour les employés de cet important radiodiffuseur est de 10,53 $ l’heure, un des taux horaires le plus bas partout au pays dans l’industrie radiophonique.

En entrevue à l’Acadie Nouvelle, le président du Conseil du travail de la région de Saint-Jean, Ron Oldfield, a de nouveau lancé un appel au boycottage des commerces qui continuent de diffuser des annonces sur les ondes des trois stations de radio touchées. Ce dernier a de plus enjoint l’employeur à retourner à la table de négociations. «Avec des personnes raisonnables qui négocient, l’on devrait en arriver à un règlement tout aussi raisonnable.»

De son côté, le représentant de La Guilde canadienne des médias, Glenn Graham, a souligné qu’un rapprochement avec la partie patronale est possible avec l’arrivée dans le dossier du médiateur fédéral Thomas Mann. «Les discussions furent assez courtes avec l’employeur, mais le médiateur va rencontrer à nouveau les deux parties et revenir avec une possible proposition pour entamer les négociations.»

MBS Radio possède 25 stations réparties en Atlantique, principalement en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, dont six sont situées à Moncton et à Saint-Jean. Environ 300 personnes travaillent pour le radiodiffuseur, la majorité d’entre elles ne sont pas syndiquées.