Le service des communications du gouvernement provincial a utilisé une photo truquée

FREDERICTON – Le Cabinet du premier ministre David Alward présente ses excuses après avoir utilisé une photo truquée.

La fameuse photo a été prise la semaine dernière lors de l’inauguration de la porte d’entrée de la route 1 à Pennfield, dans le sud-ouest de la province. On y aperçoit un groupe de jeunes et d’adultes devant l’école élémentaire de l’endroit.

Des membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) avaient décidé ce jour-là de se rendre eux aussi à Pennfield et de profiter de la présence du premier ministre David Alward pour manifester leur désaccord sur l’intention présumée du gouvernement de privatiser certains services gouvernementaux.

Plusieurs d’entre eux apparaissent également dans la photo jointe à un communiqué de presse à l’intention des médias sur le site web de la province. Toutefois, leurs pancartes et leurs drapeaux ont été grossièrement effacés de la photo publiée par le Cabinet du premier ministre et le ministère des Transports et de l’Infrastructure.

Mis au fait de la situation par l’Acadie Nouvelle, le président du SCFP au Nouveau-Brunswick, Daniel Légère, n’a pas mâché ses mots.

«Ça démontre que le gouvernement essaie de cacher l’opposition, la dissidence. Il essaie de cacher la vérité au public du Nouveau-Brunswick et de manipuler les médias», a-t-il déclaré.

Le Cabinet du premier ministre et le ministère des Transports et de l’Infrastructure n’ont pas répondu à nos courriels et à nos appels. Cependant, quelques minutes après l’envoi de nos courriels, la page web du gouvernement sur laquelle se trouvaient le communiqué et la photo n’était plus disponible.

Une heure plus tard, une version révisée du communiqué a été mise en ligne, sans la photo. 

Le nouveau communiqué indique que la photo «modifiée par un photographe indépendant (a été) publiée par erreur sur le fil de presse du gouvernement».

«Cette photo n’aurait pas dû être modifiée et nous nous en excusons», peut-on lire sur la page web.

Un membre du Cabinet du premier ministre a aussi téléphoné au SCFP pour présenter ses excuses. Par contre, il n’a pas été possible pour l’Acadie Nouvelle de discuter avec un représentant du gouvernement.