Les recherches se poursuivent pour retrouver Murielle Léger

BOUCTOUCHE – Le détachement de la GRC de Bouctouche poursuivait les recherches, jeudi après-midi, afin de retrouver Murielle Léger, portée disparue depuis lundi dernier.

Des témoins auraient aperçu Murielle Léger vendredi 30 novembre, non loin du foyer de soins spéciaux où elle demeurait, 60 boulevard Irving, et qu’elle aurait quitté ce jour-là vers 17 h.

Sa disparition n’a été signalée que lundi après-midi.

Selon les premiers éléments dont dispose la GRC, il pourrait s’agir d’une fugue. Murielle Léger aurait montré des signes de contrariété en apprenant qu’on lui demandait de quitter le foyer, qu’elle habitait depuis décembre 2011, avant la fin du présent mois.

Les motifs de cette demande n’ont pas été divulgués et, au Foyer Joe, personne n’a souhaité s’exprimer sur cette affaire.

Depuis l’annonce de sa disparition, des membres du District 5 et l’hélicoptère de la GRC ont effectué des recherches dans la région de Bouctouche, aidés en cela par la famille de Mme Léger et des dizaines de volontaires. Les équipes ont parcouru le rivage ainsi que les secteurs boisés de Bouctouche.

Jeudi, une vingtaine de secouristes bénévoles, membres de l’unité 6 du Service de ratissage et de sauvetage (Ground Search and Rescue) pour les comtés d’Albert, de Kent et de Westmorland, sont arrivés en renforts pour patrouiller dans les bois, derrière l’école Clément-Cormier.

«Nous fouillons le boisé en direction de l’Est, a déclaré le caporal Randy Francis, mais nous n’avons aucun indice qui prouve qu’elle se trouve dans le bois.»

Au moment de mettre sous presse, les recherches demeuraient infructueuses. En fin de journée, la GRC a annoncé qu’elle prévoyait d’organiser de nouvelles patrouilles aériennes vendredi, dans l’espoir de localiser la disparue.

Murielle Léger mesure 1,55 mètre (5 pi 1 po) et pesant 52 kilogrammes (115 livres), et elle a les cheveux blonds aux épaules.

La dernière fois qu’on l’a vue, elle portait un manteau de motoneige avec des rayures jaunes, ainsi qu’un jean et des bottes brunes.

Elle souffre d’un état pathologique et doit prendre des médicaments tous les jours.