Barrage autochtone sur la route 132

LISTUGUJ – Le segment de la route 132 traversant la Première Nation autochtone de Listuguj – entre Pointe-à-la-Croix et Restigouche-Sud-Est – a été partiellement bloqué jeudi en raison d’une manifestation dénonçant le gouvernement Harper.

Plusieurs citoyens de la communauté autochtone ont décidé de ralentir le trafic routier de cette artère gaspésienne majeure en guise de protestation contre les projets de loi fédérale C-38 et C-45.

«On a tendance à voir notre action comme une manifestation autochtone, mais il concerne tout le monde. Ce que le gouvernement veut faire avec l’assurance-emploi et l’environnement, notamment en abolissant les études environnementales pour les cours d’eau, ce sont des enjeux qui affectent tous les Canadiens», explique Gary Metallic de la communauté de Listuguj.

«Les Canadiens vont éventuellement finir par se réveiller et voir quelle sorte de gouvernement est en réalité celui de Stephen Harper, soit un gouvernement qui ne vise que les intérêts des corporations et non ceux de sa population. On ne peut pas penser qu’on affaiblit les règles sur les évaluations environnementales des cours d’eau pour le bien-être des gens. C’est purement une question d’argent et pour veiller aux intérêts des grandes compagnies», continue-t-il.

La manifestation se veut également un appui à l’endroit de la chef de la Première Nation d’Attawapiskat (en Ontario), Theresa Spence, qui a entrepris une grève de la faim dans le but de rencontrer le premier ministre afin de discuter de droits ancestraux. Il faut dire que le projet de loi C-45 comporte également certains changements à la Loi sur les Indiens, dont le processus de désignation qui permet aux Premières Nations de louer leurs terres, ce que déplorent les manifestants.

Les automobilistes gaspésiens et restigouchois devront par ailleurs s’armer de patience vendredi puisque les manifestants prévoient répéter leur blocus sur la route 132. Cette fois par contre, la route sera totalement fermée. Les automobilistes qui doivent emprunter cet axe routier pourront contourner le barrage par le Nouveau-Brunswick, soit en empruntant les ponts interprovinciaux de Matapédia et de Campbellton. 

Toutefois, un blocage partiel (une voie seulement) serait également en vigueur sur le pont J.C. Van Horne, ce qui risque donc de causer plusieurs casse-tête aux automobilistes gaspésiens et restigouchois, spécialement avec la proximité de Noël et du congé des Fêtes.

«La circulation sur la route 132 se fera par le Nouveau-Brunswick. On prévoit un ralentissement sur le pont Van Horne, mais pas de blocage complet», confirme le Sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec, invitant les automobilistes à minimiser leurs déplacements dans ce secteur.

«On surveille la situation de très près, notre préoccupation première étant que la paix et la sécurité publique soient préservées, et que la circulation se fasse. On invite par le fait même les automobilistes qui passeront dans ce secteur à faire preuve de retenue, de ne pas faire exprès pour commettre des gestes pouvant créer de l’animosité. C’est une manifestation pacifique et on veut qu’elle le demeure», exprime le policier.

La communauté de Listuguj n’est d’ailleurs pas la seule à avoir effectué des manifestations au cours de la journée. À Kahnawake (Québec) par exemple, des autochtones ont traversé pacifiquement le pont Mercier jeudi.