Incendie de forêt: les évacués sont rentrés chez-eux

PERTH-ANDOVER – Un incendie de forêt qui fait rage à Perth-Andover a forcé l’évacuation de 200 habitations et la fermeture des trois écoles de la région. Les résidants ont toutefois pu rentrer chez eux vers 11 h 30.

L’incendie qui s’est déclaré mercredi soir demeure hors de contrôle, mais les flammes se sont éloignées des maisons. Le ministère de Ressources naturelles estime qu’il n’y a plus de danger pour les résidants.

La plupart des maisons évacuées se trouvent sur la réserve de la Première Nation Tobique, les autres sont sur la route 105 et le chemin Larley, à l’extérieur des limites de la municipalité de Perth-Andover.

Les trois écoles de la région ont fermé leurs portes par précaution jeudi, soit la Andover Elementary School, la Perth-Andover Middle School et la Southern Victoria High School.

Au plus fort du brasier mercredi, les flammes s’élevaient 15 mètres au-dessus des arbres et s’étiraient sur environ un kilomètre. Au moins 40 hectares de forêt ont été brûlés jusqu’à présent, selon Guy Levasseur, porte-parole du ministère des Ressources naturelles.

Douze avions-citernes ont été dépêchés sur les lieux, dont cinq en provenance du Québec.

Selon M. Levasseur, trois foyers demeuraient problématiques jeudi. Un hélicoptère combattait toujours les flammes, mais les équipes terrestres ne pouvaient se rendre aux foyers parce qu’ils étaient trop près des lignes électriques d’Énergie NB.

Jeudi, vers midi, les pompiers forestiers attendaient qu’Énergie NB coupe l’électricité à cet endroit pour continuer leur travail.

M. Levasseur s’attend à ce que l’incendie soit maîtrisé vendredi, si la pluie attendue se matérialise.

LES POMPIERS TOUJOURS À L’OEUVRE À KEDGWICK

À Kedgwick, les équipes du ministère des Ressources naturelles étaient toujours à l’oeuvre jeudi pour éteindre les quelques points chauds qui demeuraient après le feu qui a ravagé 75 hectares de forêt.

«On cherche encore les points chauds, affirme le porte-parole Alain Bujold. Le feu est maîtrisé, mais c’est difficile à dire quand on pourra mettre fin à l’opération parce qu’on a un grand territoire à couvrir. Quand on ne trouvera plus de fumée, on ramassera notre équipement.»

M. Bujold s’attend à ce que la pluie attendue en après-midi accélère grandement l’opération.