Memramcook: un ralliement citoyen pour le Foyer Saint-Thomas

MEMRAMCOOK – En dépit de conditions météorologiques médiocres, des citoyens engagés se sont rassemblés à l’école Abbey-Landry de Memramcook afin de demander au gouvernement de tenir ses engagements envers le Foyer Saint-Thomas de la Vallée de Memramcook.

Les parapluies étaient de rigueur, samedi matin, lors du ralliement citoyen organisé par la communauté en faveur du Foyer de soins Saint-Thomas. L’octroi d’une vingtaine de lits supplémentaires à l’établissement pour les aînés faisait partie des promesses de la campagne électorale de David Alward.

Depuis trois ans, Memramcook attend en vain. Le directeur du foyer, Pierre Landry, déplore que le gouvernement fasse la sourde oreille et ne donne pas suite à ses demandes réitérées. Le rassemblement de la population est destiné à faire passer un message à Fredericton.

«Le député est là aujourd’hui, a constaté M. Landry, mais ce n’est aucunement politique. C’est par appui pour la communauté et pour le Foyer Saint-Thomas.»

L’élu libéral de Memramcook-Lakeville-Dieppe, Bernard LeBlanc, était en effet présent pour témoigner de son soutien à la population. Il a rendu hommage au bureau de direction du foyer pour tous les efforts qu’il a déployés, et souligné que les gens de la vallée tenait à l’agrandissement du foyer.

«Le foyer de soins est un petit trésor pour tous les gens de la Vallée de Mem­ramcook qui y font leur dernier séjour, a rappelé Bernard LeBlanc. Il y a une grosse demande de francophones qui sont à l’hôpital Georges-Dumont et qui attendent pour des lits. Ça coûte moins cher ici. Le foyer de soins de Memramcook répondrait aux besoins de ces populations qui attendent.»

Un avis que partage le maire du village, Donald O. Leblanc.

«Il y a des gens dans les hôpitaux qui attendent des places. Ce sont des gens de chez nous, on aimerait les avoir chez nous.»

Initialement construit pour héberger 50 lits, le Foyer Saint-Thomas n’en dispose que d’une trentaine. Toutes les installations sont prêtes pour en recevoir une vingtaine supplémentaire. Le député Bernard LeBlanc fait valoir que l’utilisation des infrastructures présentes à Memramcook représenterait pour la province une économie.

«Présentement, deux foyers de soins de 60 lits sont sur l’agenda du ministère. Il y aurait une possibilité pour que 30 lits soient donnés à Memramcook. Je pense que le temps est venu», a-t-il indiqué avant le début de la marche.

Emmenés par Pierre Landry, les plus courageux ont défilé à pied, marchant jusqu’au Foyer Saint-Thomas avant de revenir à l’école Abbey-Landry où les attendait un barbecue. D’autres personnes ont suivi le cortège avec leurs voitures.